Visiter la Serra da Capivara

Visiter la Serra da Capivara
Visiter la Serra da Capivara

 Peu fréquentée en raison de son éloignement des grands centres urbains, la Serra da Capivara est un des hauts lieux de l´archéologie sur le continent américain. Elle compte aussi parmi les plus beaux paysages du pays, souvent comparés à la Cappadoce, dans un milieu semi-aride au plus profond d´un Nordeste insolite, bien loin de ses plages et de ses villes mouvementées.

Les visites

Sur place, il n´y a pas moins de 11 sentiers de randonnées qui permettent la découverte à la fois des peintures rupestres et des formations rocheuses. Aucune difficulté particulière n´est à signaler pour parcourir ces sentiers, ils sont accessibles à tous (voir quoi emporter plus bas). Pour une découverte assez complète de ce site, il faut compter un minimum de 3 à 4 jours sur place, sachant qu´il y a plus de 200 sites archéologiques visitables (sur 1.300 identifiés), de nombreux points de vue sur les paysages et formations rocheuses, et deux importants musées pour bien comprendre l´histoire et l´archéologie du lieu. Par ailleurs, il faut aussi visiter le projet de développement durable autour de la production de céramique, considéré comme un des meilleurs du pays et qui fait vivre une grande partie des communautés environnantes.

Parmi les principales beautés et curiosités naturelles, il faut citer les canyons, les failles et les grottes, et autres formations rocheuses comme la Pedra Furada, le Grotão da Esperança, Toca do João Sabina, Serra Vermelha, Sítio do Meio ou encore le Baixão das Andorinhas, la grotte Toca do Inferno, pour n´en citer que quelques uns. Un des sentiers retrace l´épopée des maniçobeiros, des récolteurs du latex provenant d´un arbre de la caatinga appelé maniçoba (manihot carthagenensis) et que l´on ne doit pas confondre avec le plat qui utilise les feuilles du manioc dans certaines régions du Nordeste et nord du pays. Pendant le cycle du latex (fin du 19e et début 20e) ces travailleurs ruraux s´installèrent dans la Serra da Capivara et y firent venir leur famille, engendrant un peuplement significatif de la région. Très souvent, ils s´installèrent dans les cavités où ont vécu les premiers humains des Amériques il y a des milliers d´années. Les descendants de ces pionniers du caoutchouc habitent toujours la région, cohabitant avec l´actuel parc national, s´en bénéficiant parfois. A cet effet, un travail d´insertion des communautés a été implanté, créant des emplois et des activités économiques, comme le tourisme mais aussi l´artisanat, dont la céramique citée plus haut.

La production de cette pittoresque céramique ethnique occupe une quarantaine d´artisans et est exportée dans plusieurs pays, c´est aujourd´hui une marque reconnue dans tout le Brésil.

La céramique Serra da Capivara

La céramique Serra da Capivara.

Les musées

Deux grands musées de très bons niveaux sont incontournables pour mieux comprendre la Serra da Capivara et son peuplement. Le premier est le Museu do Homem Americano, fondé en 1997, il se trouve à São Raimundo Nonato. Le second, inauguré en 2018 est le Museu da Natureza (photo en haut de page), il se trouve dans le parc de la Serra da Capivara.

Museu do Homem Americano

Fruit d´une coopération entre chercheurs brésiliens et français dirigée par Niède Guidon, il fonctionne au sein de la fondation FUMDHAM, qui depuis 1986 intègre aussi l´institut d´archéologie, de paléontologie et de l´environnement semi-aride du Nordeste. Le musée retrace le parcours de l´homme américain et présente les nombreux vestiges découverts sur le site. La fondation est aussi un important centre de recherches qui fonctionne grâce à de nombreux partenariats au Brésil et à l´étranger, notamment avec la France, qui y maintient des missions scientifiques régulières.

Horaires des visites : de 09h00 à 17h00 tous les jours. Entrée : 20,00 R$ (4 Euros).

Museu da Natureza (photo en haut de page)

Le musée de la nature a été inauguré fin 2018 dans le parc national de la Serra da Capivara. C´est un des musées les plus modernes du pays, en forme de spirale qui abrite douze espaces où l´on découvre l´évolution géologique et paléontologique de la terre, présentant les ères successives et les espèces animales qui habitaient la région, dont les dinosaures et la mégafaune. Un espace permet aussi la simulation d´un vol en delta plane au-dessus de la Serra da Capivara.

Horaires des visites : de 13h00 à 19h00 fermé le mardi. Entrée : 30,00 R$ (6 Euros).

Autres activités

A São Raimundo Nonato il est possible de visiter la fabrique de céramiques ethniques, et aussi celle de T-shirts, qui comme expliqué plus haut sont le fruit d´un projet socio-environnemental de développement durable que la vente des céramiques permet de financer.

D´autres activités ponctuelles sont régulièrement organisées sur place, on peut se renseigner sur le site de la FUMDHAM (en portugais) http://fumdham.org.br/

Parmi les évênementiels, il faut citer l´opéra de la Serra da Capirava, un impressionnant spectacle organisé depuis 2017 au pied de la formation rocheuse de Pedra Furada (pierre percée). Ce spectacle se déroule à des dates fluctuantes pendant la seconde moitié du mois de juillet.

Opéra de la Serra da Capivara, en toile la pierre percée

Opéra de la Serra da Capivara, en toile de fond la “pierre percée”.

L´accès

On se rend dans la Serra da Capivara à partir de Teresina, la capitale du Piauí, ou de Petrolina, dans l´Etat de Pernambuco, ces deux villes possédant un aéroport avec des vols depuis Recife, Salvador et São Paulo. Un aéroport a bien été inauguré à São Raimundo Nonato en 2015, mais il n´est toujours pas homologué et des aménagements restent à faire pour recevoir des avions de capacité moyenne.

De Teresina ou de Petrolina, il faut ensuite prendre la route, soit en véhicule privé soit en autocar. Le plus court est par Petrolina (304 km), il y a 5h30 de route en autocar, par Teresina (530 km) il faut compter 7 heures avec le car direct. On rejoint alors la petite ville de São Raimundo Nonato, porte d´entrée de la Serra da Capivara (25 km). Des lignes régulières d´autocars desservent São Raimundo Nonato depuis Teresina ou Petrolina, mais il n´y a pas beaucoup de départs, trois par jour depuis Teresina et un seul depuis Petrolina. On peut aussi louer une voiture mais il est conseillé de ne pas circuler de nuit en raison du manque de signalisation et du grand nombre d´animaux (chèvres, ânes, vaches…) qui y circulent librement et provoquent de fréquents accidents. Le plus prudent si on ne veut pas passer par une agence, est d´utiliser les autocars ou prévoir un transfert en voiture avec chauffeur. Une fois sur place on peut facilement négocier avec un guide (obligatoire pour la visite du parc national) pour inclure une voiture.

L´hébergement

On loge généralement à São Raimundo Nonato qui est le principal point de chute et l´endroit où se trouvent plusieurs hébergements, parmi lesquels l´hôtel Serra da Capivara (considéré comme le meilleur), le Real Hotel ou encore le Bela Vista. Les hébergements de la région sont d´un confort basique, suffisant pour ce genre d´aventure mais sans luxe aucun, rappelons qu´on est ici dans un Brésil rural en plein milieu du Sertão, la région la plus pauvre du pays. Il existe aussi de rares petits hébergements à Sitio do Mocó, c´est très rudimentaire, mais on est au pied des formations rocheuses. L´une des meilleures options d´hébergement se trouve sur le site de la fabrique de céramiques, c´est le albergue Cerâmica da Capivara, utilisé aussi par les scientifiques qui fréquentent le centre de recherches.

Cet hébergement est situé sur la commune de Coronel José Dias, à seulement 2 km de l´entrée du parc, l´auberge sert aussi des repas et les chambres sont équipées de la climatisation, très appréciable dans cette région.

L´un des sentiers de découverte des peintures rupestres

L´un des sentiers de découverte des peintures rupestres.

Quoi emporter et bon à savoir

On peut visiter la région toute l´année, sachant que la période allant de juin à décembre est sèche, c´est la plus propice pour observer la faune et être certain de ne pas avoir de pluie. La région est chaude avec des températures allant de 27° à 35° en journée. On doit donc prévoir des vêtements légers et des chaussures confortables et fermées pour parcourir les sentiers, mais on a pas besoin d´équipements spéciaux de randonnées. Le soir, quand le vent se lève et refroidit l´atmosphère, il faut prévoir un lainage ou un blouson léger. La casquette ou le chapeau sont indispensables en raison de la forte intensité du soleil, tout comme une bonne protection solaire et crème anti-moustique.

Dans le parc, on ne trouve ni boissons ni aliments, il faut donc prévoir un petit sac à dos léger pour y emporter le plus d´eau possible (prévoir une gourde) et de quoi manger pour la journée (sandwichs, biscuits, fruits, etc), que l´on peut se procurer en ville ou à l´auberge.

Pour les paiements, prévoir des espèces, il est presque impossible d´effectuer des retraits sur place et dans beaucoup d´endroits le signal Wi-Fi est mauvais, on ne peut donc pas toujours payer en carte de crédit. Même chose pour le change, mieux vaut prévoir des Reais.

Pour les visites dans le parc, il est obligatoire d´être accompagné d´un guide local. On le paye sur place, le tarif varie de 150 à 250 Reais (30 à 50 Euros) la journée, selon qu´il utilise sa propre voiture ou pas.

Attention, si on décide de louer une voiture il n´y a pas de loueur à São Raimundo Nonato, on doit donc louer à Petrolina ou à Teresina.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.