Une foi qui mobilise

Une foi qui mobilise
Une foi qui mobilise

Le Brésil est le plus grand pays catholique du monde, une religion qu´il a hérité des colonisateurs portugais. Le christianisme y est très actif et sous différentes interprétations, mais quelqu´en soit le culte, protestant, évangélique, romain, orthodoxe, etc, il y a une constante chez les Brésiliens : dieu est absolu. Son existence est indiscutable. Dieu est le protecteur, il est l´espoir, il est la solution à tout. Ainsi, les Brésiliens sont un peuple religieux et mystique, et si dieu ne parvient pas à lui seul à répondre à leurs attentes on demande du renfort, le pays regorge de divinités et les Brésiliens d´imagination. Le syncrétisme est fait pour ça. Le Brésil puise la multiplicité de cette foi dans ses racines indiennes et africaines, c´est qui a permis d´enrichir la tradition des pélerinages et des fêtes religieuses, venus du Portugal au XVIIIe. Certes le christianisme domine le pays, sous des formes parfois inattendues pour que l´on n´oublie pas qu´ici le syncrétisme est maître. C´est lui qui l´emporte toujours sur les conservatismes, anciens ou nouveaux.

Intérieur de la basilique de Aparecida do Norte.

Intérieur de la basilique de Aparecida do Norte

Les manifestations religieuses se comptent par centaines dans tout le pays, qu´elles soient païennes, chrétiennes, ou syncrétiques, comme c´est le plus souvent le cas, elles mobilisent toujours les foules. Des rassemblements religieux qui déplacent plus de 20 millions de personnes chaque année. Parmi les grands classiques, il faut citer Aparecida do Norte, la sainte patronne du Brésil dont le jour est fêté le 12 octobre, près de São Paulo, dans la basilique du même nom. Toujours en octobre, la procession du Cirio de Nazaré à Belem, dédiée à la Vierge est la plus importante du nord du pays.

Cirio de Nazaré à Belem

Cirio de Nazaré à Belemv

C´est dans le nordeste que se tiennent les plus nombreuses, les plus ferventes, les plus colorées et les plus syncrétiques de ces manifestations. A Salvador, des milliers de personnes se rassemblent le 2 février de chaque année, pour faire des offrandes à Iemanjá, la déesse de la mer dans le candomblé. Quelques jours avant, toujours à Salvador, le troisième jeudi de janvier, c´est le Lavagem do Bonfim, véritable symbole du syncrétime au brésil, cette fête mobilise autour de deux millions de personnes. Bahia est un des Etats du nordeste, la plus pauvre des régions, mais aussi la plus riche en dévotions et la plus originale dans ses coutumes et son folklore. Le nordeste c´est l´âme du Brésil, c´est là qu´il est né, c´est là que repose son histoire et les origines de son mysticisme. (pour Bonfim et Iemanjá voir textes sur ce blog).

Dans le nordeste, cette fois dans l´Etat du Ceará, la ville de Juazeiro do Norte, située en plein Sertão, connait chaque année au mois de mars le second pélerinage le plus important du pays, en nombre de participants. On y rend hommage au Padre Cícero, père catholique mort en 1934 et objet d´une dévotion inébranlable, même sans avoir été béatifié. Personnage charismatique, le père Cícero est l´une des figures du nordeste qui a rayonné sur toute la région, et particulièrement le Sertão. Son influence est à la fois religieuse, politique et sociale.

Procession des fleurs, elle marque la fin des festivités en hommage au Padre Cícero

Procession des fleurs, elle marque la fin des festivités en hommage au Padre Cícero

Toujours dans l´Etat du Ceará, le pélerinage de São Francisco das Chagas réuni chaque année fin septembre et début octobre, plus de deux millions et demi de dévôts dans la ville de Canindé. C´est le plus grand pélerinage dédié à St François de toutes les Amériques. Il faut aussi citer le pélerinage de Bom Jesus da Lapa, le troisième du pays en nombre de participants, environ un demi million, situé dans l´Etat de Bahia, il se déroule de fin juillet à début août. Toujours dans le nordeste, dans l´Etat du Piauí, la Santa Cruz dos Milagres, attire elle aussi des milliers de fidèles, le pélerinage a lieu pendant la première quinzaine de septembre.

Pélerinage de São Francisco das Chagas à Canindé

Pélerinage de São Francisco das Chagas à Canindé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.