Le Pantanal

Le Pantanal
Le Pantanal

Avec plus de 210.000 km² (Angleterre et Ecosse réunies) le Pantanal est la plus grande zone inondée de la planète. Au Brésil il se divise entre les Etats de Mato Grosso do Norte et Mato Grosso do Sul, mais il s´étend aussi sur la Bolivie et le Paraguay, où il est appelé Chaco.

Bien plus riche en faune que l´Amazonie, c´est le lieu idéal pour l´observation d´animaux presqu´invisibles ailleurs, comme le jaguar. Cette richesse est due à la diversité des milieux qui le composent, dont la forêt amazonienne, la caatinga et la savane, l´ensemble réuni ainsi en un même lieu quasiment toute la faune du pays. Devenu un haut lieu du tourisme de nature, il est aussi un univers à part, avec un mode de vie qui mêle celui des Indiens et des pionniers venus y faire fortune, orpailleurs et éleveurs de bovins, c´est le pays des boiadeiros, les cow-boys de l´ouest brésilien.

pantanal

Il est intéressant de noter que le Pantanal n´est pas un marécage, même s´il est généralement présenté comme tel, le propre mot Pantanal vient de pantano, qui signifie marécage, ou marais, en portugais et en espagnol. Il s´agit d´une zone inondable liée aux précipitations qui arrosent les massifs montagneux environnants et où se forment les rivières de la région, dont la principale est le Paraguai, qui se jette dans le Paraná à 2.695 km en aval. Ces pluies commencent en novembre et terminent en mars, parfois en avril. C´est la période qui correspond à l´été au Brésil, mais ce n´est pas la meilleure saison pour visiter le Pantanal en raison des difficultés de déplacements.

 

Un choix cornélien

Le Pantanal est divisé en deux pôles touristiques, chacun situé dans un des deux Etats du Mato Grosso, l´un au sud, l´autre au nord. Les deux sites sont intéressants et n´offrent pas forcément les mêmes intérêts, ils sont surtout difficilement réalisables en un seul voyage. A cause des distances, il faut dix heures de route entre Cuiabá et Campo Grande (707 km), des limitations d´accès en période inondée, mais aussi de budget, car les prestations touristiques sont chères sur place, on est obligé de faire un choix. Ceci étant, il est possible de réaliser une visite complète, nord et sud, dans ce cas il est préférable de prendre un vol entre Cuiabá et Campo Grande, la compagnie Azul propose ce trajet tous les jours, parfois avec deux vols quotidiens, la durée est de 1h10 et le prix moyen d´un aller est de 100 Euros par personne, avec de grosses différences de prix suivant les périodes ou les promotions de dernière minute.

 

Le Pantanal du nord

On y accède par Cuiabá, la capitale du Mato Grosso do Norte, bien desservie par avion depuis les principales capitales du pays. Cette grande ville moderne n´a pas grand intérêt mais on est en général obligé d´y passer une nuit à l´arrivée ou au retour en raison des horaires de vol. Le Pantanal se trouve à au moins 104 km si on s´arrête à Poconé, qui est une municipalité d´un peu plus de 30.000 habitants répartis sur une superficie de plus de 17.000 km² (la taille de la région Basse-Normandie) et qui regroupe la plupart des hébergements de ce secteur. C´est ici que commence la route Transpantaneira qui descend jusqu´à Porto Jofre à 145 km au sud, presque au milieu du Pantanal.

Les boiadeiros et leur troupeau de bovins

Les boiadeiros et leur troupeau de bovins.

On pourrait penser que Porto Jofre, pour se trouver plus à l´intérieur du Pantanal et plus proche du Parc National, est plus intéressant que Poconé. Mais en réalité, on y gagne pas grand chose, les paysages et la faune sont semblables, on fait en revanche beaucoup plus de route pour Porto Jofre et sur place il y a beaucoup moins de choix d´hébergements. La meilleure option reste donc les environs de Poconé, à condition de bien choisir son hébergement.

 

En général, dans les hébergements de catégories supérieures, lodges et fazendas (fermes), elles sont comprises, ainsi que les repas. On a donc intérêt à acheter un package qui comprend tout, hébergement, repas et visites. Il faut aussi bien vérifier si les transferts de l´aéroport vers l´hébergement sont inclus, ce qui n´est pas toujours le cas, et là les surprises peuvent être de taille, au regard des distances ce transfert peut couter cher. On doit donc tout prévoir, ainsi que l´hébergement à Cuiabá, selon la rotation des vols.

A moins qu´on soit un aventurier, ou qu´on ait un budget très limité, se débrouiller tout seul dans le Pantanal peut réserver de mauvaises surprises et coûter plus cher, perte de temps, malentendus sur les visites ou les trajets, hébergement rudimentaire, etc. Il existe aussi la possibilité de s´héberger sur un bateau, beaucoup sont réservés à ceux qui pratiquent la pêche, surtout les mois d´avril et mai (pêche ouverte et poissons abondants), mais il existe aussi des bateaux de luxe pour des croisières d´observation. Dans ce cas on doit voyager pendant la période des pluies, mais si les paysages y sont plus spectaculaires, la faune est en revanche bien plus difficile à observer.

 

La Chapada dos Guimarães

A la fois municipalité et massif montagneux, dont un parc national et deux réserves protégées, la Chapada dos Guimarães ne fait pas partie du Pantanal, mais en raison de sa proximité de Cuiabá, qui n´est qu´à 69 km et 80 km de l´aéroport, il est possible de réaliser un séjour combiné avec le Pantanal du nord. Avec plus de 480 cascades, deux importants sites paléontologiques, 46 sites archéologiques et de nombreux sentiers de randonnées, c´est un des plus riches et beaux sites naturels du pays. Sur place il y a un choix d´hébergements auprès desquels il est possible d´organiser les visites. Depuis Cuiabá, la compagnie d´autocars Rubi a des départs toutes les heures de la gare routière, le trajet dure environ 1h30 et le prix du billet est de 5 Euros. Comme la route est goudronnée et la distance très courte, la visite de cette cette chapada est facilement réalisable comparée aux autres massifs montagneux du pays..

Chapada dos Guimarães, cascade Veú da Noiva

Chapada dos Guimarães, cascade Veú da Noiva (80 mètres).

 

Le Pantanal du sud

Campo Grande est la capitale du Mato Grosso do Sul par laquelle on doit passer pour visiter le Pantanal du sud. Comme Cuiabá, cette capitale est bien desservie par avion depuis les grandes villes du pays et comme Cuiabá c´est une grande ville moderne sans intérêt touristique. Les trajets pour rejoindre le Pantanal varient selon le site que l´on retient pour s´héberger et il y en a quatre principaux. Ils sont accessibles en autocars ou petits avions de lignes depuis Campo Grande.

Le plus proche de Campo Grande est Aquidauana, à 146 km, est une grosse ville qui borde la Pantanal. Elle aussi n´est qu´une étape pour rejoindre les hébergements (lodges ou fazendas) qui se trouvent dans la zone du Rio Negro (attention, ne pas confondre avec le rio qui baigne Manaus). Là encore, on doit toujours s´assurer que les transferts sont bien prévus dans les packages.

Miranda, à 218 km de Campo Grande, est connue pour compter parmi les meilleurs lodges du Pantanal et sa proximité de Bonito (voir plus bas) avec en toile de fond la chaine montagneuse Serra da Bodoquena (photo en haut de page).

Plus éloigné encore se trouve Corumbá, à 441 km de Campo Grande, c´est la dernière ville brésilienne avant la Bolivie. Corumbá possède un aéroport, il est donc est possible de trouver un vol depuis une autre capitale, en général avec escale, mais sans être obligé de s´arrêter à Campo Grande. Corumbá est un site aussi très bien équipé en infrastructures touristiques. A vol d´oiseau Corumbá ne se trouve qu´à 300 km de Porto Jofre (Pantanal du nord) où se termine la route, qui initialement devait relier les deux villes en traversant le Pantanal. Fort heureusement le projet a été abandonné à cause du coût des travaux qu´il aurait fallu mettre en oeuvre dans cette zone inondée six mois de l´année, l´environnement est donc préservé. Les hébergements et les meilleurs sites d´observation de la faune se trouvent la zone de Nhecolândia, c´est sans doute l´un des lieux les plus attractifs pour être un des plus sauvages.

Rivière à Bonito

Rivière à Bonito.

Enfin, parmi les hauts lieux de visites dans le Pantanal sud, Bonito a la préférence du public brésilien.  Situé à 312 km de Campo Grande, ce site est très bien équipé en infrastructures touristiques, on y trouve un grand choix d´hébergement et il n´est pas utile d´emporter son matériel de plongée, on trouve tout sur place, en général prêté par les agences qui organisent les activités, ou en location. Car, c´est bien l´eau qui est ici en vedette, elle est si cristalline qu´on y voit le fond des rivières et permet de nager parmi les nombreux poissons, tout cela sans aucune préparation ou condition physique particulière. Accessibles à tous, ces activités aquatiques font le bonheur des enfants, mais aussi des adultes. Il faut donc éviter de s´y rendre en été, janvier et février (période de vacances), car c´est plein de monde, et cela malgré le fait que la meilleure saison pour l´observation de la faune aquatique soit de juin à août.

Les eaux sont cristallines en raison de la forte teneur en calcaire des lits de rivières qui agit comme un filtre naturel. En dehors des activités de flottaison en rivières et lacs, la zone est aussi truffée de cascades pour la baignade, l´eau est donc vraiment l´élément clé de ce site. Les plongées et l´observation aquatique peuvent se faire sans bouteilles tant les eaux ne sont pas profondes, en général un masque et tuba suffisent.

Région de Bonito

Région de Bonito.

Résumé des principales informations :

  • Deux pôles principaux pour l´observation de la faune : au nord la route Transpantaneira de Poconé à Porto Jofre. Au sud la région de Nhecolândia de Miranda à Corumbá.
  • Bonito au sud pour la faune aquatique, avec possibilité de combiner avec la zone de Miranda pour les autres aspects du Pantanal.
  • Aéroports qui desservent la région : au nord Cuiabá, au sud Campo Grande, voir Corumbá.
  • Meilleure saison : de juin à septembre (période sèche).

 

Conseils :

  • Préférer un package complet, qui comprend l´hébergement, les repas, activités et transferts depuis l´aéroport.
  • Prévoir, selon les horaires de vol, une nuit en ville car on évite de circuler de nuit sur les routes.
  • Se lever tôt, dès que le jour se pointe c´est le meilleur moment pour observer les animaux, très souvent même aux abords des lodges.
  • La température moyenne en hiver est de 24º, mais elle peut descendre à 16º, avec l´humidité la sensation de froid se fait sentir, on doit prévoir un vêtement plus chaud. En été elle est de 33º en moyenne, avec des pointes à 40º assez fréquentes.
  • En saison sèche il y a moins de moustiques, mais il en reste toujours assez pour être gênants, prévoir une bonne crème anti-moustiques.
  • Prévoir forte protection solaire et chapeau, vêtements légers et confortables.

 

A suivre : la faune du Pantanal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.