La faune du Pantanal

La faune du Pantanal

Avec plus des milliers d´espèces, la région abrite une des diversités animales les plus riches de la planète. Ainsi, on visite le Pantanal principalement pour sa faune, facile à observer, surtout en période sèche. Si on retrouve la plupart des espèces dans d´autres milieux au Brésil, c´est ici qu´elles sont les plus nombreuses et faciles à observer. Un voyage dans le Pantanal est donc un véritable safari. Voici une liste très restreinte des espèces les plus emblématiques et celles qu´on a le plus de chances d´observer.

Tuiuiú ou Jaburu (photo en haut de page).

Cet échassier, appelé Jabiru (Jabiru mycteria)  en français, est un proche parent de la cigogne. A l´âge adulte il peut atteindre une taille de 1m40 de hauteur pour 2m60 d´envergure. Il niche dans le Pantanal en août et septembre et revient toujours au même nid qu´il réaménage chaque année. Il se nourrit surtout de poissons et d´amphibiens, et à l´occasion d´autres petits animaux, comme les bébés caïmans, iguanes et serpents. Bien que non endémique au Pantanal, il en est le symbole, sans doute par son omniprésence sur tout ce territoire.

Famille de cabiais

Famille de cabiais.

Capivara

On l´appelle Cabiai (Hydrochoerus hydrochaeris) en français, mais aussi la Capybara, ou encore cochon d´eau, bien qu´il n´est rien à voir avec le porc. Il s´agit d´un rongeur, proche du cochon d´Inde, c´est le plus gros du monde puisque sa taille atteint 1 m de longueur pour un poid qui peut avoisiner les 50 kg. Il vit en grande famille dans les zones humides où il se nourrit de plantes aquatiques. Très prolifique comme tous les rongeurs, sa population est régularisée par ses prédateurs naturels, principalement le jaguar, le caïman et l´anaconda. Dans le Pantanal il est facile à observer et se laisse même approcher sur les sites où les visiteurs sont fréquents. Il n´est pas rare de les voir traverser les pistes en terre devant les véhicules pour aller rejoindre d´autres points d´eau.

Ema

La traduction de Ema serait Émeu, mais en réalité ce dernier habite l´Australie et non le Brésil. La Ema est le Nandou (Rhea americana) en français. Un oiseau coureur (incapable de voler) comme l´autruche, et qui habite une grande partie de l´Amérique du sud. Au Brésil, il a disparu de beaucoup de régions, il reste assez commun en Patagonie argentine. Un mâle adulte peut dépasser 1m50 de haut et peser jusqu´à 30 kg. Il se nourrit d´herbacées et d´insectes. La femelle a la particularité de pondre et former un autre nid plus loin avec un autre mâle, elle peut ainsi avoir une famille plus nombreuse de poussins.

Femelle nandou avec ses poussins traversant la route Transpantaneira.

Femelle nandou avec ses poussins traversant la route Transpantaneira.

 

Ariranha..

La Loutre géante du Brésil (Pteronura brasiliensis) est un des autres animaux exceptionnels du Pantanal. C´est en effet le plus gros mustilidés du monde, pouvant atteindre 1m70 de longueur pour 25 kg. Au contraire des autres représentants de cette famille, elle vit en grands groupes et toujours au bord de l´eau. Habile nageuse, elle se nourrit essentiellement de poissons, c´est un carnivore vorace et agressif qui n´hésite pas à s´attaquer à des animaux bien plus gros qu´elle pour se défendre. Devenue rare, elle est commune dans le Pantanal où on peut l´observer assez facilement.

Onça

Le Jaguar (Panthera onca) est le plus gros félin des Amériques. Son aire de répartition est très vaste puisqu´on le trouve depuis le sud des Etats-Unis jusqu´en Argentine, mais il est devenu rare dans certaines régions et a disparu de beaucoup d´autres. De tout les grands félins, c´est celui qui passe le plus de temps en milieu aquatique, où il chasse la plupart de ses proies. Dans le Pantanal, il s´est même spécialisé dans la chasse au caïman.

Difficile à observer car solitaire et de moeurs plutôt nocturnes, le Pantanal est le seul endroit au monde où on a des chances de le voir et de le photographier à l´état sauvage. L´abondance du gibier lui permet de chasser même en journée, mais il s´approche aussi des lieux habités par les humains où il a pris l´habitude de chasser les chiens domestiques, qui sont des proies faciles. C´est aussi dans le Pantanal que les jaguars atteignent les plus grandes tailles, d´1m80 de longueur pour un poid qui approche les 100 kg.

Famille de loutres géantes dans le Pantanal.

Famille de loutres géantes dans le Pantanal.

 

Jacaré.

Le caïman Jacara ou Caïman Noir (Caiman yacare) est le plus commun des six espèces qui habitent le Brésil. Dans le Pantanal sa population compte plusieurs millions d´individus, c´est la plus grosse concentration de crocodiliens du monde. Le Jacaré du Pantanal est la seconde plus grande espèces du pays, pouvant atteindre 2m50 à 3m de longueur et peser de 50 à 70 kg.

L´espèce se reproduit dès la fin de la saison sèche, à partir d´octobre, afin que les oeufs éclosent quand les eaux montent, ce qui permettra aux jeunes de se nourrir et mieux se protéger des prédateurs. Dans le Pantanal, c´est sans doute l´animal le plus abondant et facile à observer.

Jacaré du Pantanal.

Jacaré du Pantanal.

 

Arara-Azul-Grande.

Le Ara Hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) est l´un des plus grands perroquets du monde, il peut peser presque deux kilos pour une envergure de 1m70. Espèce très menacée, par le déboisement et le braconnage, on ne la trouve que dans le Pantanal et quelques rares poches de la région amazonienne au Brésil et en Bolivie. On estime sa population actuelle à moins de 2.000 individus dans la nature. Il se nourrit essentiellement de différents types de noix, que son bec très puissant lui permet de casser, mais aussi de fruits. Les couples sont formés pour la vie et se reproduisent à partir de mai (saison sèche), ils élèvent en général un seul poussin, rarement deux, et cela une seule fois par an.

Couple de aras hyacinthe.

Couple de aras hyacinthe.

 

Quelques autres espèces habitant le Pantanal 

Parmi les mammifères : puma, loup à crinière, tapir, tamanoir, cerfs du Pantanal (deux espèces), tatou, coati, paresseux, pécari, singe-hurleur, singe sajou (ou capucin), renard des savanes…

Parmi les oiseaux : toucan, hérons, colibris, spatule, cariama huppée, nombreux rapaces et échassiers, perruches et perroquets…

Parmi les poissons : piranhas, poissons-chat, espèces locales comme pacu, dourado, pintado…

Parmi les reptiles : anaconda, boa constrictor, tortues, iguanes…

Parmi les insectes : scarabés, tarentules et scorpions (mais qu´on ne devrait pas rencontrer), et aussi plusieurs centaines d´espèces de papillons.

 

Le Pantanal est un biotope de 210.000 km² dont 11% sont protégés sur trois pays (4,4% du côté brésilien). Les menaces sur l´environnement y sont pourtant nombreuses en raison des activités humaines, il s´agit d´une grande région d´élevage de bovins, qui, bien qu´adapté au milieu n´en reste pas moins une menace pour les espèces sauvages lorsque les propriétaires déboisent pour augmenter les zones de pâturages. On estime à 30 millions de tête le bétail dans le Pantanal.

Par ailleurs, plus de huit millions d´habitants sont répartis dans les villes qui entourent le Pantanal. Cette population est croissante, principalement en raison des grands chantiers qui attirent la main d´oeuvre, notamment la construction de barrages hydroélectriques.

Enfin, la chasse (braconnage) et la pêche prédatrices en dehors des périodes autorisées, menacent aussi bon nombre d´espèces rares, c´est le cas du ara hyacinthe qui est exporté clandestinement par des traficants, mais aussi du jaguar et de la loutre géante pour leur peau.

Onça-pintada no pantanal onca-pintada

Un jaguar adulte au bord de la piste Transpantaneira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.