Le groupe LVMH s´offre le Copacabana Palace

Le groupe LVMH s´offre le Copacabana Palace
Le groupe LVMH s´offre le Copacabana Palace

Inauguré en 1923, le Copacabana Palace est sans aucun doute l´hôtel le plus mythique du Brésil. C´est lui qui a fait la renommée de Copacabana et reçu toutes les personnalités qui ont visité Rio de Janeiro. Il est resté dans la famille Guinle pendant 70 ans, c´est elle qui en a commencé la construction en 1919 et qui fini par le vendre en 1989 au groupe Belmond Orient Express. En 2019, le palace passera sous contrôle du groupe LVMH, qui vient d´en confirmer l´acquisition pour un peu plus de trois milliards de dollars.

 Façade de l´hôtel, en haut de page le salon noble.

Façade de l´hôtel, en haut de page le salon noble.

 

Un peu d´histoire

Alors que la 1ère Guerre Mondiale prenait fin, le président du Brésil Epitácio Pessoa projetait d´organiser en 1922, une grande exposition pour fêter le centenaire de l´indépendance du pays. Pour cela il fallait un grand hôtel de luxe pour accueillir les hôtes prestigieux et invités venus de l´étranger. Copacabana n´était alors qu´une plage sauvage, avec seulement quelques maisons de villégiatures, elle va devenir le quartier à la mode.

Un accord fut conclu avec l´homme d´affaires Octávio Guinle et son associé Francisco Castro Silva. Le gouvernement aménageait le front de mer et l´accès à Copacabana, octroyait quelques bénéfices fiscaux et surtout, autorisait l´installation d´un casino dans l´hôtel. Les travaux débutèrent en 1919 et tout devait être prêt pour l´exposition de 1922. L´inauguration se fera avec un an de retard, mais en grande pompe et avec Mistinguett, la vedette française des Années Folles, qui effectuait à l´époque sa tournée sud-américaine. Pour la petite histoire, Mistinguett n´en était pas à sa première aventure avec le Brésil, puisqu´au début du siècle elle vécut une romance avec le consul du Brésil en France, duquel elle aura un fils, baptisé Leopoldo, comme son père…

Au fil des ans le Copacabana va s´agrandir et s´adapter à la demande du public. La plage, la baignade et le bronzage deviennent à la mode, en 1934 une piscine y est installée. En 1938 c´est au tour du salon « Golden Room » pour les réceptions, qui est inauguré avec, encore une vedette française, cette fois Maurice Chevalier. En 1946, le gouvernement décrète la fin des jeux au Brésil,  le casino ferme ses portes. Un autre coup dur vient frapper l´hôtel avec le transfert de la capitale à Brasilia en 1960, Rio de Janeiro perd ainsi une bonne partie de son élite et visites illustes. Une période de décadence commence alors, renforcée par l´arrivée de grands hôtels modernes sur le front de mer. En 1985, sa démolition est programmée, fort heureusement l´institut du patrimoine national décide au même moment de classer le Copacabana Palace au patrimoine historique. La famille Guinle le met alors en vente et c´est le groupe Belmond Orient Express qui l´achète. Il restera jusqu´ici sous contrôle du groupe Belmond, qui possède aussi au Brésil l´hôtel das Cataratas, face aux chutes d´Iguaçu.

Le Copacabana Palace à la fin des années 20.

Le Copacabana Palace à la fin des années 20.

 

La structure

Pour l´élaboration du projet, Octávio Guinle fit appel à Joseph Gire, architecte français qui proposa de s´inspirer de grands hôtels de la Riviera française, comme le Negresco de Nice et le Carlton de Cannes, tous deux inaugurés quelques années auparavant, mélange de style classique et méditterranéen. Construit sur 11000 m², presque tous les matériaux et mobiliers sont importés d´Europe, le ciment d´Allemagne, le marbre d´Italie, le cristal de Hongrie, le mobilier de France, la verrerie de Tchécoslovaquie, pour un total de 239 chambres, 13 salons et de nombreuses dépendances. Situé sur la Avenida Atlântica, qui borde toute la plage de Copacabana, l´hôtel abrite aujourd´hui deux restaurants, un bar et piano bar, un spa, un fitness center, une piscine semi-olympique et un terrain de tennis.  Comme il suffit de traverser l´avenue pour se retrouver sur la plage, un service de l´hôtel y est proposé, transats, parasols, serviettes, consigne, etc.

La piscine, au fond l´un des restaurants.

La piscine, au fond l´un des restaurants.

 

Entre les murs

Cet hôtel de luxe, avec toutes les visites de célébrités qui ont contribué à sa réputation, se doit d´avoir une importante collection d´anecdotes, des plus curieuses aux plus cocasses.

La série commence en 1928 quand le président de la république Washington Luís Pereira de Souza est victime d´une tentative de meurtre par sa jeune maîtresse, une marquise italienne qui lui logea une balle dans le ventre. La version officielle sera une crise d´appendicite ; quant à Elvira, la jeune marquise, elle sera retrouvée morte quatre jours plus tard, elle aussi par balle, la police déclara le suicide. Toujours dans la série noire, en 1954 Carmen Miranda s´enferme dans sa chambre et, en pleine déception amoureuse, tente le suicide. Selon la légende, c´est en se tournant vers la fenêtre et en voyant la beauté de la plage de Copacabana, qu´elle changea d´avis.

Une des suites du Copacabana Palace avec vue sur mer.

Une des suites du Copacabana Palace avec vue sur mer.

Fort heureusement, les murs du Copacabana Palace ont aussi vécu de belles scènes, comme un concert de Ella Fiztgerald dans le salon noble en 1970. Bien d´autres voix fameuses ont encore résonné dans ces murs, comme Louis Amstrong, Marlène Dietrich ou Edith Piaf, et que dire des sourires de Rita Hayworth, Brigitte Bardot, Clark Gable, Jayne Mansfield et Gina Lollobrigida. Le cinéma, la danse et la politique sont aussi passés par le célèbre hôtel, Rudolf Nureyev, Orson Welles, Charles de Gaulle, Walt Disney, Eva Perón, et bien d´autres, la liste est longue.

Mais tout le monde n´a pas laissé que de bons souvenirs, plus près de nous on se souvient encore de Johnny Depp, qui au cours d´une violente dispute avec Kate Moss, a complètement détruit la suite où ils logeaient. Pas cool non plus Mick Jagger, qui avait exigé pour se loger au Copacabana Palace qu´on lui serve des muffins pendant tout son séjour. Après de nombreux essais, la cuisine semblait avoir réussi les muffins tels que Mick les exigeait. Mais dès qu´il gouta le premier, il se leva et quitta définitivement l´hôtel. Caprice encore, la princesse Diana voulait se baigner dans la piscine, mais seule et sans que personne ne la voit. L´hôtel a du attendre le soir et faire éteindre toutes les lumières pour qu´elle puisse nager en toute discrétion. Dans la série naturiste, The Edge, le guitariste de U2, s´est aussi fait remarqué pour recevoir nu les employés de l´hôtel qui lui apportait le petit-déjeuner.  Enfin, il y a la série des expulsés du Copacabana Palace, le dernier en date étant Justin Bieber, qui aurait détruit plusieurs objets et essayé de faire rentrer en force des « copines » trouvées en boite le soir-même. Avant lui Janes Joplin avait goûté aussi l´expulsion en prenant un bain toute nue dans la piscine, c´était en 1970. Rod Stewart quant à lui a transformé la suite présidentielle en terrain de foot privé, carton rouge et expulsion à la seconde mi-temps.

feu d'artifice au Copacabana Palace

Il ne reste plus qu´à fêter ça !

Ce sera donc la dernière année de l´hôtel avec le propriétaire actuel, en 2019 le groupe LVMH sera en charge du Réveillon, toujours mémorable au Copacabana Palace pour ses fêtes, ses dîners et ses feux d´artifice. N´oublions pas que le Réveillon sur Copacabana est le plus grandiose du Brésil. Plus de deux millions de personnes se retrouvent sur la plage ce soir-là (voir article sur ce blog) pour faire des offrandes à la déesse de la mer, fleurs et bougies, admirer les feux d´artifice, trinquer avec du mousseux et donner l´accolade à leurs proches. Cette année la durée des feux d´artifice sera de 16 minutes. Au sein de l´hôtel, le séjour est un fortait de quatre nuits, qui inclu le dîner de Réveillon et la fête, tout cela se déroulant dans les restaurants et dans les salons. Le forfait coûte 18.072,00 Reais HT (4.000 Euros), premier prix en chambre sans vue mer. Si on préfère ne participer qu´au dîner et à la fête, il en coûte 3.650,00 Reais HT (850,00 Euros), par personne bien sûr. Les festivités commencent à 20h00 et ne se terminent qu´au petit matin, à partir de 01h00 un bar en service open et une piste de danse ouvre au bord de la piscine, animée par un DJ. Face à l´hôtel, sur la plage, un podium va recevoir divers concerts entre 18h00 et 03h00 du matin, au programme beaucoup de samba à partir de 20h00 ! Ces animations sur la plage sont gratuites, elle sont organisées par les autorités de Rio.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.