La Chapada Diamantina

La Chapada Diamantina
La Chapada Diamantina

Dans un premier texte nous avons présenté quelques sites parmi les plus spectaculaires et qu´il est possible de découvrir dans la journée à partir de Lençóis. Dans cette seconde partie, les sites sont tout aussi spectaculaires, mais plus éloignés de Lençóis, ils exigent donc un hébergement sur place, comme nous le verrons pour chacun d´entre eux.

 

Les grottes Poço Azul et Poço Encantado

Le Poço Azul et le Poço Encantado (photo en haut de page) sont les deux grottes les plus spectaculaires de la Chapada Diamantina, principalement en raison de la couleur bleu intense qui se reflète dans leurs eaux cristallines à certaines heures et époques (voir plus bas). Les deux grottes se trouvent à une trentaine de km de distance l´une de l´autre, dont plus de la moitié sur des pistes en terre (4X4 recommandé).

L´idéal pour visiter ces deux sites est de séjourner dans le petit village de Igatu (voir plus bas), qui est à 114 KM de Lençóis, mais à seulement une trentaine du Poço Encantado et quarante du Poço Azul. Andaraí est le plus gros village du coin, il est desservi par des lignes d´autocar depuis Salvador, mais il ne présente que peu d´intérêt touristique, à part des cascades et grottes intéressantes aux alentours, mais comme on est souvent limité en temps, on a rarement l´occasion de les visiter.

Le phénomène du bleu est causé par le reflet du ciel qui entre par une brèche dans la paroi des grottes et illumine les eaux limpides dont les molécules de nitrogène et d´oxygène irradient la lumière, à tel point qu´il est possible de voir le fond du Poço Encantado, pourtant profond de 60 m. Bien entendu, les jours de pluie ou quand le ciel est gris, c´est la déception puisqu´on a pas le reflet bleu. Il est aussi possible de se baigner dans le Poço Azul, sur place on peut louer du matériel, masque, tuba et palmes. Par contre c´est totalement interdit dans le Poço Encantando. Enfin, l´eau est à 20° dans ces deux grottes.

Bon à savoir :

L´entrée de ces deux grottes est payante, il faut compter environ 6 Euros par grotte (change actuel).  Les horaires pour avoir le parfait ensoleillement se situent entre 10h00 et 13h00 pour le Poço Encantado, et de 12h00 à 14h00 pour le Poço Azul.

Quant à la saison, elle va d´avril à septembre, l´hiver ici. Il faut de toute façon éviter absolumment la période d´été, de décembre à mars, mais aussi les week-ends prolongés, le nombre de visiteurs y est bien trop élevé, il faut faire la queue pour descendre dans les grottes ou se baigner, ce qui détruit une bonne partie de l´enchantement de ces deux lieux magiques. Enfin, surtout au Poço Encantando, la descente, environ 200 m, est très raide par des escaliers en bois ou à même la roche, ce n´est donc accessible qu´aux personnes en bonne condition physique.

Baignade et plongée dans le Poço Azul

Baignade et plongée dans le Poço Azul.

 

Igatu

Le petit village de Xique-Xique de Igatu (c´est son nom complet) se situe à seulement 12 km de Andaraí, la ville la plus proche. Aujourd´hui Igatu est un havre de paix à 800 m d´atitude et avec des structures limitées, accès, hébergement, etc, ce qui lui permet d´être préservé du tourisme de masse. Avec moins de 400 habitants, cet ancien site de chercheurs de diamants en comptait près de 9.000 à son apogée au 19ème siècle, c´était une des villes les plus riches de la région. Un autre facteur de sa richesse, bien moins connu, est la découverte en 1840 de « diamants noirs », que les Brésiliens appeleront carbonado (mot toujours utilisé dans la nomenclature internationale) et qui servait à percer la roche dans l´industrie minière. A l´époque, Igatu en était le seul site d´extraction au monde. De ce faste passé, il reste des centaines de ruines de maisons, aujourd´hui couvertes de végétation, qui donnent à l´ensemble un caractère unique. Le centre du village a conservé ses maisons aux façades colorées, c´est là que se trouvent les rares commerces d Igatu.

Centre de Igatu

Centre de Igatu

Bon à savoir :

On va surtout à Igatu pour profiter de son cadre et se reposer des visites effectuées aux alentours, comme les grottes citées plus haut. Mais si on veut faire une randonnée, il faut aller à la Rampa do Caim, un mirador naturel d´oú la vue panoramique sur la rivière Paraguaçu au fond d´un canyon de plus de 400 m de hauteur, est à couper le souffle. On peut aussi y admirer le Vale do Pati (trekking qui sera abordé plus loin). La marche est facile, environ 5 km, sur terrain plat, mais sans aucune signalisation, il est donc préférable de prendre un guide à Igatu. Il faut compter plus ou moins deux heures et demi de marche, suivant son rythme, pour arriver au mirador, et autant pour le retour. On doit prévoir de l´eau en quantité suffisante pour la journée, mais aussi un chapeau, il n´y a quasiment pas d´ombre sur le trajet.

Ruines à Igatu

Ruines à Igatu.

 

Vale do Pati (trekking)

Le Vale do Pati est situé au coeur de la Chapada Diamatina, on peut y accèder par plusieurs endroits, soit par le Vale do Capão (article précédent), soit par la ville de Guiné, ou encore par Andaraí. C´est propablement le trekking le plus connu du pays tant il est populaire parmi les randonneurs, qui n´hésitent pas à dire qu´il s´agit de la Mecque du trekking au Brésil. La durée idéale est de 3 à 5 jours pour tout voir, traverser les différents biotopes, tout cela sans se presser. Mais il existe aussi la possibilité de mini trek, de deux jours, dans ce cas c´est le trajet Vale do Capão-Guiné que l´on retient.

Vue générale du Vale do Pati.

Vue générale du Vale do Pati.

L´hébergement se fait chez l´habitant, dans des chambres très simples mais tout à fait satisfaisantes pour un trekking. Même chose pour l´alimentation, ce sont les habitants qui offrent des repas avec leurs produits locaux, tout cela permettant une approche humaine de la région, dépassant ainsi le pur cadre de la randonnée. Tout le trekking se fait entre 400 et 1.000 mètres d´altitude, il n´y a pas d´escalades mais beaucoup de montées et descentes, sur des sentiers parfois très escarpés, il faut donc être préparé physiquement.

Suivant la durée retenue, on peut effectuer de 10 à 25 km de marche par jour, en traversant des paysages et des sites naturels aussi variés que spectaculaires ; en plus des cascades omniprésentes dans la Chapada Diamantina, c´est ici que se trouve la deuxième plus haute chute de la Chapada, le Cachoeirão, avec 270 m de haut, on découvre aussi des plateaux de steppes, comme les Gerais do Vieira, des canyons bordés de végétation tropicale, le Vale do Pati étant un des rares endroits où l´on trouve encore de la Mata Atlântica préservée, et d´imposantes et étranges formations rocheuses, comme le Morro do Castelo.

Bon à savoir :

La meilleure période pour effectuer ce trekking se situe de mai à octobre, il y a moins de randonneurs et il y fait moins chaud. On considère la difficulté du trekking comme intermédiaire (niveau 2 et 3). Il n´y a pas d´électricité dans le Vale do Pati, les frigos fonctionnent au gaz et certaines habitations sont équipées de panneaux solaires, ce qui permet d´avoir parfois des douches chaudes et de recharger les batteries des appareils. Tout ce que les habitants utilisent et consomment est transporté à dos de mulets ou d´hommes, on doit donc être indulgent s´il n´y a pas tout ce qu´on désire.

Étape chez les habitants du Vale do Pati

Étape chez les habitants du Vale do Pati.

Lá encore, dans le Vale do Pati il n´y a aucune signalisation, on doit donc avoir recours à un guide (coût entre 50 et 80 Euros par jour), ce sont des gens de la vallée qui proposent ce service, soit directement, soit par une agence spécialisée. Si on préfère ne pas dormir chez l´habitant, il est possible de faire du camping, dans ce cas il faut prévoir tout le matériel et des mulets. Pour ce trekking il est important de prévoir un minimum, puisqu´il faut tout porter.

Voici l´essentiel recommandé : vêtements de rechange, légers et de préférence à manches longues et pantalons, ainsi qu´un vêtement chaud pour les soirées ou en cas de mauvais temps. Slip de bain ou bikini si on veut se baigner dans les cascades. Une serviette de bain. Chapeau et k-way. Lunettes de soleil. Bonnes chaussures de marche, mais légères. Crème solaire. Gourde et pastilles désinfectantes pour l´eau, même si elle a l´air limpide, puisqu´on se ravitaille aux sources. Quelques aliments légers et énergétiques pour les encas dans la journée.

Enfin, il n´y a pas de connection Internet dans la vallée ni de signal pour les téléphones. Pas non plus de carte de crédit, on doit prévoir des espèces pour les réglements sur place.

Vue depuis un sentier du Vale do Pati

Vue depuis un sentier du Vale do Pati.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.