Jalapão, le parc du bout du monde

Jalapão, le parc du bout du monde
Jalapão, le parc du bout du monde

Situé dans l´est de l´Etat du Tocantins, le parc naturel de Jalapão a été créé em 2001 pour préserver les 34.000 km² de cette zone de transition entre le Sertão et la savane du plateau central. Entrecoupé de massifs rocheux, de rivières et de dunes de sable, l´ensemble forme un scénario unique et de plus en plus recherché par les adeptes du tourisme d´aventure. Mais Jalapão n´est pas à la portée de tous, les infrastructures y sont quasi inexistantes et l´aéroport le plus proche est à près de trois heures de route.

Le parc de Jalapão est le prolongement d´un ensemble de zones naturelles protégées, qui abritent les stations écologiques et scientifiques de Serra do Tocantins et du parc national das Nascentes do Rio Parnaíba (les sources du fleuve Parnaíba). Jalapão s´est surtout fait connaitre pour avoir été le cadre de programmes de télévision, comme “Survivor” en 2008, puis en 2017 une novela de la Globo. Avant cela, la région était rarement visitée et connue uniquement pour un artisanat très particulier, fabriqué avec les tiges d´un herbacée local, le capim dourado (herbe dorée), qui a la couleur de l´or et fait vivre une partie de la population locale, notamment les Mumbucas, des descendants d´esclaves (près de 200 personnes) qui ont fondé un quilombo (communauté d´esclaves libres) à une trentaine de km de Mateiros, aujourd´hui une des municipalités qui intègrent Jalapão.

Type d´artisanat de capim dourado vannerie, bijouterie, chapeaux, etc

Type d´artisanat de capim dourado : vannerie, bijouterie, chapeaux, etc

La récolte du capim dourado dans le parc de Jalapão

La récolte du capim dourado dans le parc de Jalapão.

L´accès au parc de Jalapão se fait principalement par l´aéroport de Palmas, capitale du Tocantins. Cette ville est assez bien desservie depuis les autres capitales brésiliennes, on peut donc y accéder depuis des villes du Nordeste, comme Recife, Salvador, Fortaleza, etc, mais aussi des grands centres urbains du sud comme Rio de Janeiro et São Paulo. A partir de Palmas, il y a 166 km de route goudronnée jusqu´au village de Ponte Alta do Tocantins. C´est l´entrée du Jalapão et à partir de là il n´y a plus que des pistes, le 4×4 est indispensable pour y circuler, d´autant qu´il y a encore 165 km à parcourir avant d´arriver à Mateiros. C´est dans les environs de ce village que se trouve la plupart des sites spectaculaires de Jalapão, ceci dit tout le parc est intéressant et l´idéal est d´en effectuer un tour complet (750 km).

Paysage du parc de Jalapão, au fond les massifs de 800 m de haut

Paysage du parc de Jalapão, au fond les massifs de 800 m de haut.

La faune de Jalapão est typique de la région des savanes du plateau central, parmi les grands animaux on peut avoir la chance d´apercevoir des nandous, tapirs, fourmiliers, loups à crinière, jaguars, singes, cerfs sud-américains ou aras, mais aussi des reptiles comme boas et anacondas. La flore est variée, composée de palmiers buriti et d´épineux typiques de la caatinga (végétation du Sertão).

Le climat est plutôt chaud et sec, avec des températures moyennes de 25,8º, mais qui frôlent les 40º pendant la saison sèche, qui s´étend de mai à septembre. D´octobre à avril le taux de pluviométrie est de 1.600 mm, c´est la période la plus difficile pour circuler en raison des pistes souvent boueuses. Malgré ses paysages parfois désertiques, Jalapão est baigné par plusieurs rivières, elles alimentent des points d´eau oú il est possible de se baigner, et de spectaculaires cascades, comme celle de Cachoeira da Velha. L´une des attractions de ces points d´eau sont les fervedouros, petites lagunes d´eau cristalline où il est impossible de s´enfoncer sous la surface en raison des sources sous-terraines qui propulsent l´eau vers le haut.

L´une des rivières qui borde les dunes

L´une des rivières qui borde les dunes.

Les principaux sites de Jalapão, en plus des paysages, sont les dunes de sable, dont certaines atteignent 400 m de hauteur et sont très spectaculaires en raison de leurs couleurs qui vont du jaune à l´orange en passant par le doré. Les petits lacs forment des oasis avec en toile de fond les massifs rocheux, comme la Serra do Espírito Santo, un des massifs qui caractérisent le parc. Des trekkings permettent d´y accéder pour apprécier le coucher de soleil.

Les rivières forment aussi d´importantes cachoeiras (cascades), comme celle da Velha, ou encore da Formiga, la plus propice pour la baignade. A savoir que le rio Novo est une des dernières rivières du monde dont l´eau est potable, on peut aussi, à certaines époques, y pratiquer des activités comme le rafting et le kayak. Il faut aussi prendre le temps de voir les champs de capim dourado qui fleurissent de mars à juillet ; par contre, si on veut voir la récolte c´est en septembre qu´elle a lieu, quand les tiges sont à point, assez sèches mais encore hydratées pour avoir la souplesse qui permettra de les travailler.

Ce sont dans les environs de Mateiros que se trouve le plus grand nombre d´attractions du parc, comme les dunes, les fervedouros (points d´eau) et les cascades, comme celles da Formiga, ou das Araras, mais aussi la communauté des Mumbucas et leur artisanat de capim dourado. La cachoeira da Velha se trouve à peu près à même distance entre les deux villages, mais l´accès par la piste est proche de Ponte Alta. De ce côté, les principaux sites sont les cascades de Soninho, da Velha et da Fumaça, mais aussi le canyon de Sussuapara et la Pedra Furada, une des surprenantes formations rocheuses de Jalapão.

Un des fervedouros de Jalapão

Un des fervedouros de Jalapão

Côté pratique :

Le première chose à savoir c´est qu´on ne peut pas s´aventurer tout seul dans le Jalapão. Si on ne veut pas passer par une agence spécialisée, il est possible de louer un 4×4 à Palmas et trouver un guide en arrivant à Ponte Alta. Dans ce cas, on devra s´héberger dans des pousadas, on en trouve à Ponte Alta et à Mateiros, elles sont très simples mais on a pas le choix. Si on préfère une expédition organisée, on pourra être hébergé en camps safari, sous des tentes confortables, avec de bons repas et des moustiquaires ! Ces camps se trouvent loin des villages, on peut donc y apprécier la nature au beau milieu du parc.

A savoir :

La couverture Internet est mauvaise ou inexistante dans le parc, on devra aussi prévoir une réserve batterie pour ses appareils électroniques (peu de possibilité de recharger en journée). Il n´y a pas non plus de banques ou distributeurs de billets (seulement à Palmas), il faut donc prévoir des espèces.

Ne pas oublier :

Crème de protection solaire, lunettes de soleil, casquette ou chapeau, et une bonne crème anti-moustiques sont indispensables. Une gourde et des chaussures de marche légères, des vêtements légers mais qui couvrent les bras et les jambes, un vêtement plus chaud pour le soir et le maillot ou slip de bain pour les cascades ou les fervedouros (très appréciés pour se raffraîchir). Une torche peut être utile, et surtout on oublie pas ses médicaments si on suit un traitement, sur place les pharmacies sont rares !

Curiosité :

L´Etat du Tocantins est l´un des moins connus du Brésil car c´est aussi le plus récent puisqu´il n´a été fondé qu´en 1988. C´est aussi l´un des moins peuplé du pays avec un peu plus d´un million et demi d´habitants pour 277.621 km² (Royaume-Uni 244.820) et l´une des plus faibles densité démographique du Brésil, avec un peu plus de cinq habitants au km².

Carte de la region

En violet au centre l´Etat du Tocantins et sa capitale Palmas. Le parc de Jalapão se trouve à l´est de Palmas, aux confins des Etats de Bahia, Piauí et Maranhão.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.