L´huile d´olive brésilienne

L´huile d´olive brésilienne
L´huile d´olive brésilienne

Pays connu pour son café, sa canne à sucre et ses fruits tropicaux, le Brésil étonne toujours par ses productions agricoles « exotiques », c´est le cas du vin bien sûr, mais aussi du fromage (voir les articles sur ce blog), c´est maintenant avec l´huile d´olive qu´il se distingue en remportant des médailles dans les concours internationaux aux côtés des grands et traditionnels producteurs des pays méditerranéens.

Question : l´huile d´olive est produite depuis longtemps au Brésil ?

Bruno Guinard : c´est une production très récente puisqu´ on fête cette année ses dix ans. Pourtant, des tentatives avaient été entreprises à partir des années 1930, mais étaient restées infructueuses. Ensuite, dans les années 70, on plante des oliviers, principalement dans le sud du Minas Gerais, mais les arbres sont abandonnés à la merci de la nature. Ces oliviers vont pourtant survivre et dans les années 90 quelques passionnés se chargent de les reprendre en main. Tout cela se passe dans la Serra da Mantiqueira, un massif accidenté qui s´étend sur la frontière des Etats de Minas Gerais et São Paulo. La petite ville de Maria da Fé est ainsi devenue la première municipalilé du pays à produire ses premières gouttes d´huile d´olive, c´était en 2004, à l´époque une production très artisanale. Ce succès est le fruit d´un gros travail de recherche, pas moins de 150 variérés d´oliviers ont été testés, finalement trois d´entre elles ont été retenues pour la région et quatre ans plus tard une vraie production voit enfin le jour. Ce travail a aussi permis la création d´une variété brésilienne, la première du pays, elle porte le nom de la localité qui l´a vu naître, Maria da Fé.

Question : les Portugais n´avaient pas essayé de l´introduire pendant la colonisation ?

BG : les Portugais, qui sont des consommateurs traditionnels d´huile d´olive, ont réalisé avec un certain succès plusieurs tentatives à l´époque coloniale et déjà, comme actuellement, dans les régions du sud et sud-est où le climat est le plus approprié. Le problème c´est que le pouvoir central portugais craignait que la production se développe au Brésil et qu´elle finisse par faire concurrence à celle du Portugal, qui avait le monopole de l´approvisionnement du Brésil, et qui, en plus d´une perte de ce marché aurait pu engranger des revenus susceptibles d´éveiller des velléités indépendantistes. La production d´olives était donc interdite dans la colonie et personne ne semble s´y être intéressée après l´indépendance au 19e siècle. Aujourd´hui, le Brésil, qui n´est pas rancunier, importe presque 60% de son huile d´olive du Portugal, le reste provenant essentiellement d´Espagne, d´Argentine, d´Italie et du Chili.

Maria da Fè, centre de production du Minas Gerais

Maria da Fè, centre de production du Minas Gerais

Question : quelle est la production actuelle ?

BG : la production du Brésil en 2018 avoisine les 135 tonnes, dont 60% proviennent de la Serra da Mantiqueira. Cette production reste bien sûr très modeste comparée aux géants comme l´Espagne (plus d´un million de tonnes/an), le Portugal, la Grèce et l´Italie, et elle ne représente que 2% des besoins annuels du pays. Ceci étant, la production brésilienne provient actuellement d´à peine 40% de ses arbres, n´ayant d´ailleurs pas encore atteint leur maturité de production, les 60% restants étant trop jeunes pour produire. Il faut donc s´attendre dans les années à venir à une forte augmentation de la production, qui devrait accompagner une consommation qui n´a cessé de croître dans le pays ces dernières années (+ 36% depuis 2016), faisant du Brésil aujourd´hui le second importateur mondial.

Question : le Brésil a combien de sites de production ?

BG : les deux principales régions sont la Serra da Mantiqueira dans le Minas Gerais et le sud de l´Etat du Rio Grande do Sul, le long des frontières avec l´Uruguay et l´Argentine. Dans ce secteur on compte une dizaine de sites de production. Dans l´Etat de Minas Gerais, la Serra da Mantiqueira en compte une douzaine répartis sur 50 municipalités, dont 10 dans l´Etat de São Paulo, qui sont exploités par 180 oléiculteurs. Il existe d´autres sites de production encore très amateurs, comme par exemple dans le Paraná. Mais il y a encore beaucoup de sites possibles, rien que dans le Rio Grande do Sul, un tiers des terres de cet Etat sont appropriées pour la culture des oliviers. Pour le moment, la superficie totale des oliveraies du Brésil est d´un peu plus de 500 hectares.

Question : et la qualité ?

BG : comme il s´agit d´une activité encore limitée elle reste très artisanale, en général familiale, par conséquent les producteurs se concentrent sur la qualité. C´est ainsi, que plusieurs huiles brésiliennes participent aux concours internationaux où elles sont régulièrement récompensées pour leur qualité. Elles se distinguent tout d´abord par leur goût fruité, mais aussi leur fraîcheur, car à l´inverse des huiles provenants des gros producteurs européens, l´huile d´olive brésilienne est immédiatement produite après la cueillette et vendues, l´idée elle est qu´elle parvienne sur la table du consommateur moins de 40 jours après la récolte ; elle ne séjourne donc pas dans des containers d´exportation. Son acidité est idéale, parmi les meilleures du pays,  l´huile extra vierge Borriello ou la Olibi (Minas Gerais), sont à moins de 0,2%, ou encore la Prosperato Premium (Rio Grande do Sul), qui a été classée parmi les 100 meilleures du monde en 2017.

Plantation Olibi dans le Minas Gerais

Plantation Olibi dans le Minas Gerais

Question : où se procurer ces huiles brésiliennes et quels sont les prix ?

BG : actuellement, la production se limite aux marchés locaux, principalement les épiceries fines et les restaurants gastronomiques du pays. Il est donc impossible de trouver les huiles d´olive brésiliennes dans les supermarchés. Les prix varient bien sûr selon la qualité, on trouve certaines marques à partir de 10 à 15 Euros le litre, par contre les plus cotées atteignent facilement les 50 Euros le litre. D´une façon générale, ce sont les producteurs eux-mêmes qui commercialisent leurs huiles par la vente directe et l´envoi par colis postal dans tout le pays.

Bouteille d'huile d'olives

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.