Les plages de Salvador de Bahia

Les plages de Salvador de Bahia
Les plages de Salvador de Bahia

Troisième ville du pays, connue pour son centre historique classé par l´Unesco, la ville de Salvador n´en est pas moins une cité balnéaire, où, avec 50 km de côte, il est tout à fait possible de profiter des plages loin de la cohue de la ville. Mais attention, on est dans une métropole de trois millions d´habitants, il ne faut donc pas se tromper de plage !

Voici quelques indications de plages, mais aussi des conseils pratiques pour bien les vivre.

 

Près du centre ville et du centre historique (Pelourinho)

Le quartier de Barra, est à la fois résidentiel et bien équipé en bars, restaurants, pour les animations et la vie nocturne (voir texte précédent). C´est aussi un quartier de plages, dont deux propres à la baignade. La première est le Porto da Barra, qui est la première plage en descendant du centre historique, donc la plus proche. C´est une petite plage, idéale pour la baignade, surtout avec des enfants, car elle se trouve bien protégée dans la baie de Tous les Saints, donc pas de grandes vagues et pas de courants dangereux qui emmènent vers le large, comme c´est souvent le cas des autres plages de l´océan à Bahia.

La seconde est la plage de Barra, ou du Farol de Barra, repérable car aux pieds du phare. Celle-ci est bien plus étendue et large que celle du Porto da Barra, cette fois on est sur l´océan, c´est le phare qui délimite l´entrée de la baie. Ces deux plages sont très urbaines, elles ne sont donc pas bordées de végétation mais plutôt de longs trottoirs pour la promenade et les immeubles de l´autre côté.

Pour profiter au mieux de ces deux plages, il faut éviter le dimanche, car elles sont bondées, quant aux meilleures horaires, le matin jusqu´à 11h00 car le soleil est moins fort, ou alors en fin d´après-midi, vers 16h00, la lumière est superbe et ce sont les habitants du quartier qui y prennent un bain.

Plage de Porto da Barra

Plage de Porto da Barra

 

Accès : des lignes d´autobus desservent le quartier, si on descend du centre historique il faut prendre un bus qui affiche Orla (ça veut dire front de mer) et Barra. Depuis deux ans une partie du front de mer est piétonnier, on doit donc descendre dès qu´on aperçoit la plage ou le phare, ou alors à Porto de Barra et continuer à pied pour quelques minutes. Sinon, Uber est une option très développée à Salvador, le prix des courses est vraiment dérisoire, ça vaut donc la peine, on y gagne en temps, en confort et en sécurité.

Vue aérienne de Barra. Au centre le phare, à gauche au fond le Porto de Barra, et à droite la plage.

Vue aérienne de Barra. Au centre le phare, à gauche au fond le Porto de Barra, et à droite la plage.

 

Ondina et Rio Vermelho

Ces deux quartiers se trouvent plus excentrés en remontant sur la côte, mais à moins d´une demi-heure en taxi du centre historique. Ondina est très résidentiel et avec quelques grands hôtels, la plage de Ondina est propre à la baignade, mais les vagues y sont fortes à marée haute. Il y a aussi beaucoup de rochers, mais c´est aussi un avantage car de bonnes piscines s´y forment à marée basse, en revanche, il est conseillé de ne pas aller au-delà des rochers, ça descend à pic et une lame de fond vous emporte vers le large. Ondina est aussi fréquentée par les surfeurs du coin.

Rio Vermelho est ce quartier animé le soir (voit texte précédent), un mélange de quartier bohême, résidentiel et commercial. On le connait aussi pour sa plage, du même nom, oú se déroule la fête annuelle de Yemanjá la désse de la mer (02 février). Les plages de ce quartier sont impropres à la baignade en raison de la pollution, sauf une, bien cachée et peu connue des touristes, un petit trésor pour les habitants du quartier qui n´aiment pas beaucoup qu´on en fasse la publicité.

Il s´agit de la Praia do Buracão, l´accès se fait par un escalier dans la petite rue résidentielle rua Barro Vermelho. Au bout de cette rue se trouve le Blue Praia Bar (ouvert de 10h00 à 18h00, ferme à 20h00 vendredi et samedi) un petit beach club super bien équipé où l´on peut aussi manger, la plage est en contrebas et le lieu n´est pas trop fréquenté. Idéal pour se relaxer et bronzer, pour la baignade c´est moins évident, il faut être très prudent car les vagues peuvent être violentes. Au bout de la plage on entre dans un secteur militaire, ce qui a permis d´éviter l´expansion immobilière de cette zone.

Terrasse du Blue Praia Bar (Rio Vermelho)

Terrasse du Blue Praia Bar (Rio Vermelho)

Accès : les mêmes lignes d´autobus qui desservent la Orla (front de mer) s´arrêtent à Ondina face à la plage, et au Rio Vermelho il y a un arrêt dans la rua Marques de Monte Santo, face à la station Shell et au Mac Donald´s. Ensuite il suffit de remonter la rua Barro Vermelho pour trouver l´accès à la plage et le Blue Praia Bar (à la fin de la rue). Cette rue est sans issue, on doit donc revenir en faisant le même parcours.

 

Plus loin en quittant le centre

Après le Rio Vermelho, on traverse d´autres quartiers résidentiels bordés par des plages, comme Amarelina, Pituba et Armação, mais celles-ci ne sont pas recommandées pour la baignade en raison de la pollution du sable. Il faut donc aller jusqu´au Jardim de Alah pour trouver une plage praticable. Mais c´est loin d´être la meilleure. Il faut donc continuer vers les autres plages, Boca do Rio, Pituaçu, Patamares, Jaguaribe et Piatã, toutes propres à la bagnade, mais assez isolées. Lá il est préférable d´y aller les week-ends, c´est parfois plein, mais c´est plus sûr.

Enfin, la plage de Itapoan, un quartier mythique, ancien village de pêcheurs qui est aujourd´hui incorporé à la ville. Hormis la partie populaire du début du quartier, la meilleure plage est située après le centre d´Itapoan, dans un secteur résidentiel. Il s´agit d´une partie connue comme Pedra do Sal et c´est lá que se trouve l´une des barracas (paillotes de plage) les mieux équipées de la ville, au nom bien évocateur de Bora Bora.

Barraca Bora Bora.

Barraca Bora Bora.

Ici c´est une autre réalité, les cocotiers et la nature sont au rendez-vous, on entend pas le bruit des rues, c´est une vraie plage de vacances. La plage commence au phare d´Itapoan et la Bora Bora se trouve un peu loin dans une partie bien cachée dans la végétation.

Accès : depuis le centre ville il faut prendre un bus qui dessert la Orla et qui indique Itapoan (parfois orthographié Itapoã), ou encore celui qui va jusqu´à Praia do Flamengo. L´arrêt se trouve avenida General Severino Filho, le plus proche de la rua Caramujo, face à l´hôtel Deville, et c´est au bout de celle-ci que se situe la Bora Bora. Il faut compter une heure en moyenne de trajet depuis le centre ville, tout dépend de la circulation. En voiture si la voie est dégagée ça se fait en 30 minutes.

 

A l´extrémité de la ville

Après Itapoan, on traverse des quartiers résidentiels plus aérés, composés surtout de maisons basses et de condominios (lotissements) et de quelques hôtels et resorts. C´est aussi dans ce secteur que se situe les plus belles plages de Salvador.

Il s´agit de Stella Maris et de Flamengo, longues plages de sable bordées de cocotiers et avec quelques paillotes très bien équipées (douches, Wi-Fi, espace enfants, etc), où il est possible de passer une vraie journée de farniente. La plus connue est la Barraca do Lôro, cet ancien surfeur possède une paillote plage de Flamengo, une autre à Stella Maris et c´est aussi le propriétaire de la Bora Bora citée plus haut. Toutes les paillotes de Lôro sont bien équipées, on y mange bien et eles offrent tout le confort auquel on ne s´attend pas sur une plage. Juste à côté de la Barraca do Lôro de Flamengo, se trouve la Barraca Pipa, elle aussi bien équipée.

Attention, les week-ends toutes ces paillotes sont bondées. Les paillotes sont ouvertes en général jusqu´à 17h00, un peu plus tard le dimanche et en été, mais le Lôro organise aussi des fêtes privées certains soirs. Ces deux plages sont larges et de sable, il y a quelques rochers mais très repérables, là encore on se méfie de l´océan et des courants qui emportent vers le large.

Barraca do Lôro à Flamengo

Barraca do Lôro à Flamengo

 

Accès : si on part du Pelourinho il faut prendre le bus en tête de ligne à la Praça da Sé (près de l´ascenseur Lacerda) qui indique Praia do Flamengo. Cette ligne dessert toute la côte jusqu´à la plage de Flamengo, qui est le terminus. Du point de départ il faut compter 1h30 de trajet, suivant la circulation qui peut être très intense le week-end et aux heures de pointe. Le terminus se trouve rua prof. Antônio Augusto Machado et il faut marcher encore 10 bonnes minutes pour arriver à la paillote de Lôro en empruntant la rua Thales de Azevedo. Pour le retour c´est le même parcours, mais là le bus indique Praça da Sé.

Conseils pour les plages : sur toutes les plages urbaines au Brésil, on ne laisse jamais ses affaires sans surveillance. Il faut donc se relayer pour aller se baigner. C´est aussi pour cette raison qu´il est préférable de s´installer dans une paillote de plage. Si c´est juste pour la baignade et le bronzage, les plages de Barra sont très satisfaisantes. On a pas non plus besoin d´aller à la plage avec son passeport, ses cartes de crédit, ses billets d´avion et objets de valeur, on emporte juste le nécessaire. La crème solaire avec un bon indice de protection, car même si les températures ne semblent pas si élevées (26/28° en moyenne), le soleil est fort, même quand c´est nuageux. Il faut aussi rester très prudent pour la baignade dans l´océan, les vagues et les courants sont forts, les noyades fréquentes, donc si on ne voit personne s´aventurer au-delà du bord c´est que c´est dangereux.

Côté tenue, on évite les situations jugées ridicules ou chocantes au Brésil, par exemple le string pour les hommes, ici c´est le short qui est de mise ; pour les femmes pas de seins nus, c´est très mal vu et même considéré comme une atteinte à la pudeur ! Et oui, même si les bikinis brésiliens sont hyper minis, ils cachent l´essentiel et ça calme tout le monde.

Enfin, on ne va jamais sur les plages désertes, c´est pour des raisons de sécurité que les Brésiliens se regroupent sur le même espace. Pour bien profiter des plages ici, il faut donc les vivre au rythme local, dans une paillote, ou aux abords, et en respectant les quelques règles de base citées ici.

Vue d´ensemble de la praia do Flamengo.

Vue d´ensemble de la praia do Flamengo.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *