Alentours de Fortaleza et plages du Ceará

Le Ceará, dont Fortaleza est la capitale, est un petit Etat à l’échelle du Brésil, puisqu’il ne fait « que » 148.826 km² (la superficie de l’Angleterre et du Pays de Galles réunis). Il appartient à la région Nordeste et possède une côte de 578 km, qui compte parmi les plus belles plages du pays. Son climat doux toute l’année sur le littoral (moyenne annuelle entre 24° et 28°), en font un des lieux de prédilection pour les séjours balnéaires.

 

On divise la côte du Ceará en deux parties, l’une au sud de Fortaleza, l’autre au nord, même si sur place on préfère parler de littoral Est et littoral Ouest. C’est le littoral Ouest qui est le plus long, puisqu’il y a 400 km entre la capitale et la frontière de l’Etat du Maranhão. C’est sur cette partie que se trouve Jericoacoara, à 300 km de Fortaleza, l’un des plus célèbres villages de pêcheurs, tandis que sur le littoral Est, Canoa Quebrada, à 185 km, a été très en vogue dans les années 1980.

A moins de 50 km de Fortaleza :

A seulement une trentaine de km vers le sud, la municipalité de Aquiraz est aujourd’hui connue pour son parc aquatique (Beach Park), situé sur la plage de Porto das Dunas. Aquiraz a été la capitale du Ceará jusqu’en 1726, mais il reste très peu de vestiges de cette époque. Aujourd’hui ce sont surtout ses plages qui attirent les visiteurs. A moins d’y séjourner avec des enfants pour le Beach Park, on peut préférer des plages moins amémagées, comme celle de Presidio, ou plus loin celle de Prainha, située à une dizaine de km d’Aquiraz.

Plage de Cumbuco

Toujours à une trentaine de km, mais cette fois vers le nord, se trouve la ville de Caucaia, la seconde de la côte du Ceará en nombre d’habitants et aussi la plus visitée après Fortaleza. Elle est surtout connue pour sa plage de Cumbuco, l’une des plus belles de la région avec ses dunes et lagunes. C’est aussi un des hauts lieux des sports nautiques, dont le surf, la plage de Pico das Almas à Caucaia, est d’ailleurs classée parmi les meilleures du Brésil pour le surf. Attention à Caucaia et Cumbuco, si on préfère  la tranquilité, ces plages sont bondées les week-end et en été.

Plus loin vers le sud de Fortaleza :

En suivant la route de la côte vers le sud, à 65 km de Fortaleza, il faut faire un arrêt sur la plage de Águas Belas (photo ci-dessous) qui se trouve dans la municipalité de Cascavel. Si cette ville n’a que peu d’attraits, ses plages en revanche valent la visite, comme Caponga, Balbino, Barra Nova, Barra Velha et surtout Águas Belas. A marée basse, les piscines naturelles sont exceptionnelles, les plages sont de sable fin, avec cocotiers et possibilité de découverte de la mangrove en bateau.

En continuant vers le sud, à 85 km de Fortaleza, Beberibe est une étape si on se rend à Canoa Quebrada. Ses falaises sont connues pour les sables colorés qui servent à l’artisanat local, des paysages qui valent le détour. Sur la Praia das Fontes il est possible de voir encore des jangadas, ces embarcations locales si typiques du Nordeste. Un tour en buggy permet d’y découvrir les plus belles falaises, comme à Morro Branco, mais pour des plages plus désertes on préférera celles de Diogo ou de Prainha do Canto Verde (accessibles en buggy).

A un peu moins d’une centaine de km au sud de Beberibe, se trouve la fameuse Canoa Quebrada, si célèbre à une époque pour sa nonchalance et son avant-gardisme. Le village n’a rien perdu de son charme, mais le parc d’éoliennes situé à proximité a mis une sacrée touche de futurisme au paysage. Attention, il existe depuis Fortaleza des excursions qui proposent Beberibe (Morro Branco) et Canoa Quebrada dans la même journée. C’est bien sûr beaucoup trop court et il est conseillé soit de se limiter à Beberibe, soit de dormir à Canoa Quebrada au moins une nuit ; faire les deux dans la journée revient à ne rien apprécier et beaucoup se fatiguer en raison des distances.

Plage et piscine naturelle de Águas Belas

Plus loin vers le nord de Fortaleza :

Cette fois on prend la route vers Jericoara, en passant par Caucaia, donc vers le nord de Fortaleza. C’est le plus long morceau de côte du Ceará et les étapes y seraient infinies, il faut donc se limiter. Par exemple, à 110 km de Fortaleza, la plage de Lagoinha (photo en haut de page) est une autre de ces plages magnifiques du Ceará. Sur place, on se déplace en quad pour la parcourir. Elle se trouve juste en dessous de Trairi, qui est à 18 km au nord. Cette petite ville est sans intérêt mais possède de belles plages dans ses environs, on y recommande celle de Guajiru, la moins fréquentée, ou encore celle de Mundaú, à l’embouchure du fleuve du même nom, avec son village de pêcheurs, d’où il est possible d’effectuer des sorties en catamaran et en kayak. Les plus connues des environs sont celles de Flecheiras et de Itapipoca, elles sont aussi mieux équipées en infrastructures, avec hébergements, kiosques et bars pour boire et manger, ainsi que diverses activités touristiques.

Toujours vers le nord en direction de Jericoara, la plage de Icaraí de Amontada, à 180 km de Fortaleza, est appréciée pour sa beauté et aussi pour la pratique du windsurf et du kitesurf. Lá encore, comme à Canoa Quebrada, les champs d’éoliennes polluent l’horizon.

Plage de Icaraí de Amontada

Tout au nord de l’Etat du Ceará, à 296 km de Fortaleza, le petit village de pêcheurs de Jijoca de Jericoacoara, connu plus simplement comme Jericoacoara, ou Jeri pour les plus intimes, est devenu une des stations balnéaires des plus appréciées du Brésil. Situé dans des dunes de sable blanc, le village est aujourd’hui très bien équipé en hébergements, restaurants, bars, activités sportives et touristiques. Ici, il est possible de faire une sortie en mer à bord d’une jangada, ou encore de parcourir la côte en buggy. Des paillotes de plages proposent boissons et plats locaux et on peut même se prélasser dans un hamas au dessus de l’eau, la vie est dure à Jeri !

Suivant son timing, on peut pousser encore plus au nord, car n’oublions pas que nous sommes à mi-chemin entre Fortaleza et le parc des Lençóis Maranhenses (voir texte sur ce blog), en passant par le delta de Parnaíba, un autre des grands sites naturels de la région.

Conseils pratiques : pour découvrir les sites présentés ici, il est conseillé de louer une voiture à Fortaleza et de longer la côte en s’arrêtant aux étapes retenues. Hors haute saison touristique (décembre, janvier, février), il n’est même pas la peine de réserver ses hébergements, ils sont assez nombreux pour que l’on trouve toujours quelque chose. En raison des distances, il est conseillé de faire un choix, soit vers le sud (est) soit vers le nord (ouest) de Fortaleza, essayer de tout faire serait assez répétitif et il faudrait un mois ! Si l’on opte pour la location d’une voiture, il est conseillé d’éviter de s’aventurer dans les coins isolés, de s’arrêter pour piqueniquer ou de prendre des stoppeurs. On ne fait pas non plus de camping sauvage ; tout cela pour des raisons de sécurité. Il faut aussi savoir que la signalisation sur les routes et dans les villes, est mauvaise ou inexistante au Brésil.

Si on préfère ne pas s’aventurer, des agences de voyage et tour-opérateurs, proposent des itinéraires, parfois hors sentiers battus, en 4×4 et en buggy en longeant la côte. Il est important de savoir de combien de jours on dispose afin d’établir un programme bien équilibré.

Plage de Jericoacoara

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *