Sea, Sex and Sun, les plages en fête (3ème partie).

Jurerê Internacional
Jurerê Internacional

Jurerê Internacional

C´est le Miami Beach du Brésil, à 27 km de Florianópolis, la capitale de l´Etat de Santa Catarina. Jurerê est en réalité une plage bordée d´un quartier résidentiel, qui fait partie des plages alentours de Florianópolis. Jurerê se divise en deux zones, la Tradicional et la Internacional. Sur le terrain, il n´y a aucune marque qui les départage, mais si la plage de Jurerê Tradicional est restée tranquille et fréquentée par les familles et les vacanciers de la région, celle de Jurerê Internacional se veut le point de rencontre des milliardaires et de tous ceux qui rêvent de l´être. On vient donc s´y montrer, ou se rincer l´oeil sur les belles villas et voitures de luxe. Les infrastrucures sont donc à la hauteur de ce public qui se veut très haut de gamme, et les sunset party qui s´y déroulent parmi les plus sophistiqués du pays. Ce qui est intéressant à Jurerê, c´est qu´on peut se loger dans la partie plus « modeste », ou même à Florianópolis, et venir faire la fête le soir du côté de ses chics beach clubs. Il parait qu´avec un peu de chance on peut y croiser Gisele Bundchen, Kate Moss, Paris Hilton ou encore Lindsay Lohan !

En plus de ses équipements dignes des plus grandes stations balnéaires de la planète, boutiques, bars, restaurants, clubs de plages, etc, Jurerê est l´une des plus belles plages de la région et surtout la plus adaptée pour la baignade grâce à ses eaux calmes. Donc si on est pas d´humeur à regarder les milliardaires arriver en hélicoptère, on peut toujours se prélasser sur le sable ou siropter une caìpirinha sous un parasol. Ici, mieux vaut se reposer la journée pour être en forme toute la nuit !  L´été (décembre à mars) les night club ne désemplissent pas, ni les rues, ni la plage d´ailleurs, et rien ne sert d´avoir une Lamborghini, les embouteillages sont pour tout le monde. Il est donc préférable de se déplacer à pied, donc essayer de se loger sur place, à Jurerê, où il y a plusieurs hôtels, car attention si on choisi Florianópolis les bus et les taxis sont rares.

Jurerê Internacional, bar Café de la Musique

Jurerê Internacional, bar Café de la Musique

Maintenant, allons à l´essentiel, la fête ! En été, il y en a chaque soir, il suffit de choisir son ambiance. Les fêtes ont lieu dans les night clubs, mais en jounée il est possible de boire, de danser et écouter de la musique, les endroits ne manquent pas. Parmi les hauts de la fête, le plus connu est le Parador 12 (P12), un beach club considéré comme l´un des mieux équipés du monde, il dispose de salons dont certains privés avec des Jacuzzi, des bars, une piscine, un secteur pour les shows avec des loges privatives, mais aussi une plage artificielle avec des transat hyper confortables. Même hors saison, le P12 accueille le public sous forme de day use, on peut ainsi profiter des installations toute l´année.

Une autre option est le Taikô, avec sa touche asiatique, surtout dans la cuisine. C´est aussi un des hauts lieux de la fête, elles y sont quasi quotidiennes en été. Enfin, le Café de la Musique , qui rivalise avec les deux précédents. Tous ces beach club offrent plusieurs ambiances, un peu de nature avec la plage et beaucoup de confort dans leurs installations.

Un des lounges du P12 de Jurerê.

Un des lounges du P12 de Jurerê.

Il y a encore beaucoup d´autres options à Jurerê, parmi elles, le 300, un beach club plus simple, ou encore le Bar Pirata (ne pas confondre avec celui de Fortaleza), qui est un kiosque sur la plage, lui aussi pas mal animé. Une option plus tranquille est le Donna, pour un dîner de haute gastronomie en musique. Il faut aussi citer le Milk Club, pour la musique électronique, c´est le dernier né de Jurerê, il se veut hyper sélect. Enfin, pour les nuits qui se terminent au petit matin, le complexe Music Park regroupe plusieurs espaces qui accueillent des milliers de personnes et organisent de grands shows où se sont déjà présentés des célébrités telles que Ben Harper, David Guetta, Amy Winehouse ou encore Deep Purple, pour n´en citer que quelques uns. Le complexe abrite le Villa Mix, surtout pour les shows de musique locale, le Pacha, qui est une filiale de celui d´Ibiza, ou encore le Posh, qui est la boite la plus sélect du coin.

Accès :

Aéroport : Florianópolis a des vols réguliers de toutes les grandes villes du pays, l´aéroport se trouve à 32 km de Jurerê.

Autocar : du centre ville de Florianópolis il exite une ligne d´autocars executivo (de couleur jaune), ce sont les seuls qui vont à Jurerê sans avoir à changer.

~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Groupe de musique dans la paillote de plage Sting Sport..

Groupe de musique dans la paillote de plage Sting Sport..

Arraial d´Ajuda

Cette petite station balnéaire est un peu le parent chic de Porto Seguro, la ville voisine très connue pour son tourisme de masse. Arraial d´Ajuda n´est qu´à 4 km, mais un fleuve la sépare de Porto Seguro, dont elle dépend administrativement. On connait aussi Trancoso, qui n´est qu´à 39 km, bien plus mondaine. Dans ce contexte, Arraial d´Ajuda se veut le parfait équilibre, plages magnifiques, boutiques, un grand choix de bars, restaurants et hébergements, et bien sûr une bonne animation nocturne.

En ville, c´est dans le petit centre historique que se trouvent la plupart des boutiques et bars populaires. Mais c´est la partie plus récente, le long de la rua Mucugê, qui est la plus intéressante pour la vie nocturne. C´est là que se concentrent les bars, les restaurants et les boutiques d´artisanat. Cette rue descend vers la plage de Mucugê, c´est la plus proche du village à 10 minutes à pied.

Plage de Mucugê.

Plage de Mucugê.

Cette plage est la plus fréquentée et elle est très bien équipée en paillote de plage. Si on préfère une plage plus isolée, en 15 minutes de marche sur le sable on peut aller sur la plage do Parracho. Au-delà, il y a deux autres plages, celle de Pitinga, et surtout Taípe, qui est la plus sauvage de toutes, mais aussi la plus éloignée puisqu´elle est à 13 km du village.

La ruelle Beco das Cores.

La ruelle Beco das Cores.

Pour les soirées, la vie nocturne se déroule sur la rua Mucugê et le Beco das Cores, une ruelle colorée et jalonnée de bars avec des musiciens. En général le Beco das Cores est animé jusqu´à 1 ou 2 heures du matin, ça dépend du jour et de la saison. Un peu plus loin, si on veut passer la nuit à boire et danser, le Morocha Club est la meilleure option d´Arraial d´Ajuda. Musique pop rock et toujours bondé en saison, le lieu peut contenir jusqu´à 800 personnes, alors si on veut s´assoir pour boire un verre, à deux pas se trouvent d´autres bars, comme le Xaxá Choperia.

Morocha Club

Morocha Club

Si les soirées ne sont pas assez animées pour certains, on peut toujours aller à la boite Ilhas dos Aquários, qui se trouve sur le fleuve entre Arraial et Porto Seguro. Il s´agit d´un site naturel avec des bassins contenant des poissons de la région et de nombreuses activités pour les familles à partir de 18h00. Après 22h30, place aux shows dansants qui reproduisent l´ambiance des paillotes de plage de Porto Seguro. Très populaire et couleur locale, ça ne vole pas haut au niveau de la musique. Tant qu´à faire, mieux vaut goûter l´authentique ambiance des paillotes de Porto Seguro, qui n´est qu´à 4 km, un peu plus selon la paillote. Attention, les fêtes y sont très populaires, certaines peuvent accueillir plus de 6.000 personnes, si c´est pour l´ambiance, alors on ne sera pas déçu. Je conseille dans ce cas les fêtes de la barraca Axé Moi (paillote de plage), c´est une des plus incroyables de Porto Seguro, avec une infrastructure à couper le souffle, plusieurs ambiances, bars, et activités de jour comme de nuit.

 

Accès :

Aéroport : Porto Seguro est le seul aéroport du coin, il a des vols réguliers depuis Salvador, Rio de Janeiro, São Paulo, et

Belo Horizonte, en saison d´été il y a d´autres possibilités, comme Buenos Aires. L´aéroport se trouve à un peu moins de 20 km d´Arraial, il est donc préférable d´y prendre un taxi, soit jusqu´au terminal des bacs qui traversent le fleuve, et de l´autre côté prendre une autre taxi jusqu´à son hébergement, soit continuer avec le même taxi pour se rendre à Arraial, puisque les bacs traversent aussi les voitures.

Autocar : il n´existe pas  de ligne d´autocars qui vont directement à Arraial, c´est toujours Porto Seguro le point de chute. La gare routière de Porto Seguro est bien desservie depuis la plupart des villes des environs et des grandes capitales, Salvador est à 722 km, Vitória 591 km, Rio de janeiro 1.050 km et São Paulo 1.487 km.

A suivre 4ème partie

~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *