Méconnue et oubliée, la Guerre du Paraguay

Méconnue et oubliée, la Guerre du Paraguay
Méconnue et oubliée, la Guerre du Paraguay

Entre 1864 et 1870 le plus grand conflit international de l´Amérique du sud a fait plus de trois cent mille victimes, civiles et militaires, dans les quatre pays engagés. Au terme de ce conflit du bout du monde, le Brésil s´est affirmé comme puissance régionale et étendu son territoire. Pourtant cette guerre est peu connue, et malgré l´importance de ses répercussions sur les belligérants, elle semble définitivement oubliée…

(En haut de page, Bataille de Riachelo, le 11 juin 1865 sur le Rio de la Plata, entre les flottes brésiliennes et paraguayennes).

Soldats brésiliens pendant la Guerre du Paraguay.

Soldats brésiliens pendant la Guerre du Paraguay.

Question : qui étaient les belligérants et qu´est-ce qui a déclenché cette guerre ?

Bruno Guinard : le Paraguay contre la triple alliance formée par le Brésil, l´Uruguay et l´Argentine. Il serait cependant plus juste de parler de régions, ou de provinces, car à l´époque les frontières de ces pays faisaient l´objet de litiges, non seulement entre les nations mais aussi entre les provinces, qui visaient leur indépendance et pouvaient être soutenues par telle ou telle autre de ses voisins et nations. Chacun de ces pays s´impliquait ainsi directement dans la politique interne de ses voisins, soutenant les partis et les hommes politiques qui lui étaient favorables. Il serait très long et très complexe de détailler ici toutes ces alliances, d´autant qu´elles ont souvent été instables. C´est dans ce contexte, qu´en 1864, le dictateur paraguayen Solano Lopez, craignant que le Brésil, dont les alliés politiques venaient de l´emporter en Uruguay, ne lui coupe l´accès au Rio de la Plata, sa seule voie d´accès vers l´Atlantique, envahit des territoires brésiliens dans le Mato Grosso et confisque un bateau brésilien ancré à Asunción, sa capitale, située sur le fleuve Paraguay. En réaction le Brésil lui déclare la guerre et forme une alliance avec l´Argentine et l´Uruguay, c´est la Triple Alliance. Cette guerre va anéantir le Paraguay, qui ne s´en remettra pas, elle règle aussi définitivement les questions frontalières de cette région, alors en litige depuis trois siècles.

Carte de la région : les territoires perdus par le Paraguay, en marron au profit du Brésil, en jaune foncé de l´Argentine.

Carte de la région : les territoires perdus par le Paraguay, en marron au profit du Brésil, en jaune foncé de l´Argentine.

Question : l´origine de ce litige est donc colonial ?

BG : en effet l´Espagne et le Portugal ne se sont jamais vraiment entendus sur les limites de leurs possessions dans cette région. De traités en interventions armées, c´est une bombe à retardement qu´ils ont laissé en héritage aux nouvelles nations indépendantes. Il faut rappeler que selon le fameux traité de Tordesillas, signé en 1494 entre les deux puissances conquérantes, toute cette partie du monde revenait à l´Espagne. Ce n´est qu´en 1750, qu´un nouveau traité, celui de Madrid, permet au Portugal de s´étendre vers l´ouest et le sud, augmentant le territoire brésilien de plus de la moitié (voir carte ci-dessous). Ceci étant, si ce nouvel accord favorise le Portugal, les litiges frontaliers n´en sont pas pour autant réglés. Au fur et à mesure de l´occupation des terres, les limites officielles vont souvent être contestées. L´indépendance successive des pays de la région, dès le début du 19e siècle, va accentuer les convoitises régionales. C´est ainsi que le Brésil, par exemple, avait des vues sur le Rio de la Plata. L´Uruguay, qui s´était libéré des Espagnols en 1811, intéressait Buenos Aires qui entendait l´annexer. Une succession de conflits commencent. Des troupes argentines l´occupent jusqu´en 1815, leur départ ouvre la porte à l´invasion brésilienne en 1816 par une armée de 10.000 soldats portugais.

Puis en 1822, le Brésil devient indépendant du Portugal, mais il n´abandonne pas pour autant l´annexation de l´Uruguay, que l´on appelle alors « la bande orientale ». L´Argentine apporte son soutien aux indépendantistes uruguayens, qui dans ce contexte parviennent à proclamer l´indépendance du pays en 1825. En réaction, le 1er janvier 1816, l´empire du Brésil déclare la guerre à Buenos Aires et à ses provinces unifiées (qui formeront plus tard l´Argentine). Aucun des deux pays ne sort vainqueur de ce conflit qui va durer presque deux ans, mais il débouche sur l´indépendance de l´Uruguay en 1828. Il y aura encore deux autres conflits dans la région avant la Guerre du Paraguay.

Ligne du Traité de Tordesillas et celui de Madrid, en jaune les territoires portugais, en vert les espagnols.

Ligne du Traité de Tordesillas et celui de Madrid, en jaune les territoires portugais, en vert les espagnols.

Question : pourquoi a-t´il été aussi difficile de pacifier la région ?

BG : principalement en raison d´intérêts partisans et d´hommes politiques avides de pouvoir. Bien sûr en toile de fond il y avaient des questions stratégiques, géographiques et commerciales, mais elles auraient pu se régler par des accords de partenariats. Dans cette première moitié du 19° siècle, le Paraguay est une dictature refermée sur elle même, mais il est aussi le plus stable des pays de la région. Il n´en est pas de même de l´Uruguay, qui se déchire entre deux partis politiques, d´une part les Colorados (Iibéraux) et de l´autre les Blancos (conservateurs). Chacun de ces partis ayant des alliances avec les factions dirigeant les provinces argentines rebelles au pouvoir central de Buenos Aires. Les interventions armées sont donc quasi permanentes pour la défense des alliés. Il va même s´internationaliser plus largement en 1843, quand les Argentins attaquent l´Uruguay, qui sollicite l´aide de la France et de l´Italie. Ces deux nations lui envoient des troupes, les italiennes seront alors commandées par un exilé qui fera beaucoup parler de lui plus tard, Giuseppe Garibaldi. En 1845 c´est l´Angleterre qui se joint à la France pour intervenir dans la région, ces pays ayant toujours soutenu les partisans du centralisme argentin. En 1851 c´est le Brésil qui aide les Colorados à vaincre les Blancos, soutenus par l´Argentine. En récompense, l´Uruguay signe un traité avec le Brésil, lui octroyant le droit d´intervenir en Uruguay si ses intérêts venaient à être menacés. L´Argentine de son coté, vit dans un climat de guerre civile en raison des désaccords qui régnaient entre les partisans du fédéralisme et ceux qui voulaient un pouvoir central. Les provinces hostiles étant alors gouvernées par des petits caudillos qui visaient l´indépendance. Ce fut surtout le cas des provinces qui accèdent au rio de la Plata, comme Corrientes et Entre Rios, donc frontalières avec les pays de la Guerre du Paraguay. On le voit, l´instabilité régionale et le jeu des alliances ne pouvaient mener qu´à un conflit généralisé.

 

Question : les puissances étrangères ont-elles aussi participé à la Guerre du Paraguay ?

BG : aucune n´est intervenue directement, mais l´Angleterre a été très active dans ce conflit en fournissant du matériel et des moyens financiers aux pays de la Triple Alliance. Selon certains historiens, c´est même elle qui a orchestré la guerre, profitant du contexte régional très conflictuel pour faire éliminer l´obstacle paraguayen qui se dressait contre ses intérêts. Car, comme expliqué plus haut, le Paraguay était une nation fermée, gouvernée depuis son indépendance par une série de dictateurs peu enclins à l´ouverture et au dialogue. Il n´en était pas moins le seul pays de l´Amérique du Sud qui s´était réellement affranchit des puissances étrangères, s´auto-développant sans dépendre du système financier post-colonial imposé par le capital international, à l´époque largement dominé par l´Angleterre. Autrement dit, le Paraguay était le seul pays du continent à effectuer une vraie révolution independantiste, abolissant le vieux système colonial, basée sur l´exportation agricole, qui se maintenait par la corruption de ses élites, et par l´exploitation des populations défavorisées et esclaves. Le Paraguay, dans les 40 années qui ont suivi son indépendance, a réussi à vivre en autarcie, au contraire de tous ses voisins, qui dépendaient du capital des grandes puissances. Ce système paraguayen auto-suffisant était jusqu´alors inédit sur le continent. Cette particularité représentait donc une menace pour l´Angleterre, qui craignait que ce modèle soit suivi par d´autres nations sud-américaines, ce qui auraient provoqué la perte de ses intérêts et de son influence dans la région. Il fallait donc mettre le Paraguay au pas et ce fut au prix d´une guerre sanglante que cela se fît…

Caricature de la Guerre du Paraguay, on y voit le paraguayen Solano Lopez qui s´écrit « c´est de la lacheté, trois contre un ! ». Et dans son fauteuil la reine Victoria d´Angleterre qui ricane et pense « Trois ?!? ».

Caricature de la Guerre du Paraguay, on y voit le paraguayen Solano Lopez qui s´écrit « c´est de la lacheté, trois contre un ! ». Et dans son fauteuil la reine Victoria d´Angleterre qui ricane et pense « Trois ?!? ».

 

A suivre : La Guerre du Paraguay (seconde partie).

La victoire brésilienne et ses répercussions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *