La première université du Brésil

La première université du Brésil
La première université du Brésil

Aujourd’hui musée d’Archéologie, d’Ethnologie et mémorial de médecine, l’ancienne université de Bahia a enseigné sur le modèle de celle d’Evora au Portugal. Connue au début sous le nom de Collège des Jésuites de Bahia, l’université date de la fin du XVIe siècle. Située à l’emplacement même de l’ancien collège des Jésuites édifié en 1553, c’est à dire quatre ans après la fondation de la ville de Salvador, l’université n’a jamais été reconnue par le Portugal. Pourtant, elle a donné des cours supérieurs et formé de nombreux étudiants, notamment en arts, philosophie, lettres classiques, Latin, rhétorique, grammaire portugaise, théologie, mathématiques… Les cours de médecine n’y étaient pas autorisés à l’époque coloniale, mais après l’indépendance elle devient la première faculté de médecine du Brésil, et c’est surtout comme cela qu’on la connait aujourd’hui.

Première photo (1848) de la cathédrale-basilique et du collège des Jésuites à Salvador.

Première photo (1848) de la cathédrale-basilique et du collège des Jésuites à Salvador.

Elle aura connu bien des déboires cette université. Tout d’abord le mépris portugais qui ne voyait pas d’un bon oeil le développement d’une classe intellectuelle dans ses colonies. Ensuite, au milieu du XVIIIe, la crainte d’une diffusion de la pensée illuministe, en vogue à l’époque en Europe. Elle aura surtout souffert des répercussions de la concurrence des universités de Coimbra et d’Evora (fondée en 1559 et seconde plus ancienne du Portugal après Coimbra) ; Coimbra recevait les étudiants de la colonie et n’avait aucun intérêt à ce que se développe une université en outre-mer portugais. Forte de sa tradition de plus ancienne université du Portugal (1290) et l’une des plus anciennes d’Europe, faisait pression sur la cour. Tout convergeait donc pour que le collège des Jésuites de Salvador de Bahia, première école du Brésil, ne soit pas élevé au titre d’université. Puis vient l’estocade, quand, avec l’expulsion des Jésuites des possessions portugaises en 1759, l’université ferme ses portes et devient un hôpital militaire, lui-même détruit en partie par un incendie en 1801.

Par son niveau d’enseignement et ses cursus, les historiens confirment aujourd’hui que l’ancien Collège des Jésuites étaient bien une université pour les critères de l’époque, et que si le Portugal s’est toujours refusé à la reconnaitre, ce n’est que pour des raisons politiques. Salvador de Bahia au XVIII, était pourtant la seconde ville portugaise du monde, juste après Lisbonne, mais elle n’y avait pas les mêmes libertés, la presse écrite par exemple y était interdite, ou encore d’abriter une université. Pourtant, d’illustres personnages bahianais de l’époque, y ont étudié, comme le moine Frei Vicente, le père Antonio Vieira, ou encore le poète Gregório de Mattos. Sans l’aval portugais, le Collège des Jésuites de Bahia décernera les premières licences d’arts, en 1573 et maitrises en 1578, toutes reconnues par les instances supérieures des Jésuites de Rome.

Les bâtiments aujourd’hui, connus comme faculté de médecine de Bahia.

Les bâtiments aujourd’hui, connus comme faculté de médecine de Bahia.

Avec l’installation de la cour portugaise au Brésil en 1808, le collège des Jésuites de Bahia devient faculté de médecine. Le roi du Portugal, João VI, alors en exil au Brésil en raison de l’invasion napoléonienne de son pays, se laisse influencer par un médecin brésilien de renom, José Correia Picanço, et autorise l’implantation de la faculté de médecine de Bahia. Elle sera la première du pays. Les locaux de l’ancien Collège des Jésuites sont alors aménagés et reçoivent les premiers cours de médecine (il y a aujourd’hui 268 écoles de médecine au Brésil). Elle s’appelle alors École de Chirurgie de Bahia, elle changera encore sept fois de nom au cours de son histoire. C’est ici, qu’en 1887, se formera la première femme médecin du pays, Rita Lobato Velho Lopes. Gynécologue, elle présenta une thèse sur la cézarienne.

Parmi les médecins brésiliens célèbres formés à la Faculté de Médecine de Bahia, on compte Nina Rodrigues, Juliano Moreira, Oscar Freire, Alfredo Brito, Luis Anselmo, ou encore Joaquim Martagão Gesteira. Tous des personnages importants dans l’histoire de la médecine du pays, tant pour leurs actions sociales que pour leurs recherches.

Photo actuelle des jardins de l’ancienne faculté de médecine.

Photo actuelle des jardins de l’ancienne faculté de médecine.

En 1905, la faculté de médecine est presque entièrement détruite par un second incendie. Cette fois les bâtiments de l’époque coloniale disparaissent. Quelques années plus tard, ils font place à des édifices de style néoclassique, et en 1930 on y inaugure l’institut médico-légal de Bahia. Il fonctionnera jusqu’à la fin des années 80. A cette époque, le Terreiro de Jesus (aujourd’hui place touristique), sur laquelle se trouvent la cathédrale et la faculté de médecine, ainsi que ses alentours, sont truffés de pompes funèbres, les derniers fermeront définitivement leurs portes avec la restauration du quartier commencée en 1992. Ce quartier, connu comme Pelourinho, est aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial par l’Unesco.

Photo actuelle de la place Terreiro de Jesus, avec la cathédrale et à droite l’ancienne faculté de médecine.

Photo actuelle de la place Terreiro de Jesus, avec la cathédrale et à droite l’ancienne faculté de médecine.

Aujourd’hui, les locaux abritent deux musées, le musée Afro, et celui d’Archéologie et d’Ethnologie, ainsi que le mémorial de médecine (celui-ci n’est pas ouvert à la visite).

 

Voici les horaires d’ouverture :

Museu Afro : du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30. Le samedi de 10h00 à 17h00. Fermé le dimanche et jours fériés.

Museu de Arqueologia e Etnologie :  même horaires.

Entrée payante: 2 Euros (au change actuel), le ticket est valable pour les deux musées.

Adresse : Terreiro de Jesus (de son vrai nom praça 15 de novembro), Antiga Faculdade de Medecina. Pelourinho.

Musée d’Archéologie et d’Ethnologie de Bahia.

Musée d’Archéologie et d’Ethnologie de Bahia.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *