La première photo du Brésil (1840)

La première photo du Brésil (1840)
La première photo du Brésil (1840)

Le daguerréotype est présenté à l’Académie des Sciences de Paris en 1839. L’année suivante cette nouvelle technologie débarque au Brésil, qui est ainsi le premier pays de l’Amérique latine à connaitre la photographie. Ce procédé va immédiatement fasciner l’empereur Dom Pedro II, qui n’a que 14 ans à l’époque, mais qui en apprend l’utilisation et deviendra un des grands mécènes de cet art au XIXe siècle. La photo en haut de page présente le Largo do Paço, centre de Rio de Janeiro, elle date de 1840 et est considérée comme la première photo prise au Brésil.

Daguerréotype

Daguerréotype

Question : pourquoi la photographie est arrivée si tôt au Brésil ?

Bruno Guinard : deux Français en sont à l’origine. Le premier, Hercule Florence, était un peintre naturaliste installé dans le sud du Brésil depuis 1824, il s’est fait connaitre en inventant un premier procédé qu’il baptisa « polygraphie ». On est alors en 1833, Hercule Florence obtient ses premiers résultats dans une chambre noire. Il ne sait pas encore qu’en France, ses compatriotes Daguerre et Niépce sont en train de mettre au point un procédé qui fera d’eux les inventeurs de la photographie. Malgré tout, au Brésil c’est Hercule Florence qui est considéré comme son inventeur, car c’est son procédé, basé sur le principe du positif/négatif, qui sera adopté et généralisé. L’autre Français, est Louis Compte, chapelain d’un navire-école de la marine française qui accoste à Rio de Janeiro en 1840. Louis Compte débarque un 16 janvier avec un daguerréotype et fait une démonstration de son équipement en place publique, en plein centre de Rio, et devant le jeune empereur Pedro II. On doit à Louis Compte la première photographie prise dans le pays (photo en haut de page), celle du Largo do Paço. La photo est réalisée en 9 minutes, Dom Pedro II est fasciné, et passe immédiatement commande d’un daguerréotype. Deux ans plus tard, le premier studio de photographie est inauguré en 1842 dans l’hôtel Pharoux à Rio par l’Américain Augustus Morand, qui devient aussi le premier photographe de la famille impériale.

Daguerréotype de Pedro II en 1848.

Daguerréotype de Pedro II en 1848.

 Question : l’empereur du Brésil sera lui-même photographe ?

BG : Pedro II n’a que 15 ans quand il obtient son premier équipement Daguerréotype. En cela il est certainement le premier et de toute façon le plus jeune photographe du Brésil.  C’est aussi lui qui fonde le premier laboratoire photographique du pays, dans le quartier de São Cristovão à Rio. Toute sa vie  il restera passionné de photographie et ne manquera jamais d’aider au développement et à la diffusion de cette technologie et de cet art au Brésil.  En 1888, Kodak invente le premier appareil photo non professionnel et muni d’un pellicule photographique ; ce nouveau matériel n’arrivera qu’en 1908 au Brésil. C’est donc en Europe que Pedro II, exilé en France depuis la proclamation de la république en 1889, découvre ce nouvel équipement, sans toutefois avoir eu le plaisir de s’en servir puisqu’il décède en 1891.

 

Photo prise par l’empereur Dom Pedro II en 1852 (vue de Nova Friburgo près de Rio de Janeiro)

Photo prise par l’empereur Dom Pedro II en 1852 (vue de Nova Friburgo près de Rio de Janeiro)

Publicité d’époque du premier appareil Kodak.

Publicité d’époque du premier appareil Kodak.

Question : quels sont les autres personnages des débuts de la photographie au Brésil ?

BG : on a vu plus haut les vrais pionniers de la photographie au Brésil et l’intérêt que lui portait le monarque Pedro II. Mais celui qui sans aucun doute a permis de populariser cette technologie et cet art, est un émigré allemand, Alberto Henschel, débarqué à Recife en 1866. Il y ouvre un studio de photographie, et devant son immense succès retourne en Allemagne pour y acheter du matériel. A son retour il ouvre d’autres studios, à Salvador, à Rio, et à São Paulo. Pour l’aider dans ses activités il fait venir des photographes d’Europe, contribuant ainsi au développement de la photographie dans le pays. Si on lui doit de magnifiques photos de paysages de Rio de Janeiro, c’est surtout pour ses portraits d’esclaves qu’on le connait aujourd’hui. Son studio de Rio produira aussi bien des portraits de la famille impériale que des portraits d’esclaves (voir photos ci-dessous).

A gauche esclave vendeuse de fruits, en 1870, à Rio. A droite l’empereur dom Pedro II, en 1875.

A gauche esclave vendeuse de fruits, en 1870, à Rio. A droite l’empereur dom Pedro II, en 1875.

C’est ainsi que le Brésil est entrée dans la photographie dès son invention et qu’il a su complètement dominer cet art et cette technologie, produisant des générations d’artistes photographes, dont le plus célèbre d’entre eux Sebastião Salgado, est aujourd’hui consacré au niveau planétaire.

~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *