Hommages du Brésil

Le Brésil a rendu hommage pendant tout le week-end, aux victimes de l’attentat de Nice en illuminant aux couleurs de la France le palais Buriti, siège du gouvernement à Brasilia. A la veille des J.O de Rio, le pays renforce sa sécurité et tire les leçons de cet attentat pour réduire la mobilité des véhicules sur les grands axes routiers…

Deux Brésiliens, une fillette de 6 ans et sa maman, ont été tué dans l’attentat de Nice du 14 juillet dernier. Deux autres Brésiliens sont portés disparus et deux autres ont été blessés. A moins de 20 jours du lancement des J.O de Rio, tout le monde se demande si le pays est bien préparé pour faire face à la menace terroriste.

Les services de renseignements du Brésil (ABIN) sont en étroites collaboration avec les nations les plus menacées, dont la France, forte de ses récentes expériences. Des menaces d’attentats pendant les J.O ont d’ailleurs été transmis par la France au Brésil, qui du coup réagit à la hauteur. Ce week-end, une simulation grandeur nature a été effectuée sur Rio et dès le 24 juillet l’espace aérien sera réduit au dessus de la ville. Malgré cela, les services de sécurité du Comité Olympique s’inquiètent du manque d’expérience du Brésil, pays qui jusqu’ici n’a jamais eu à faire au terrorisme. Si le pays semble prêt à gérer des attaques après coup, il est en revanche peu préparé à la prévention de ces actes. L’attentat de Nice a mis en évidence ce danger et les autorités brésiliennes essaient de revoir leur stratégie, en focalisant plus sur la prévention, par exemple en controlant et réduisant la mobilité de véhicules sur les grands axes et les abords des sites des J.O, mais aussi des hôtels, sites touristiques et lieux de concentration de foule.

anti terrorisme

Simulation d’opération anti-terroriste à Rio

Des simulations d’attentat ont été pratiquées, principalement dans des lieux publics,  comme les gares de trains, où ce week-end elles ont rassemblé 500 personnes et d’importants moyens de secours. Ces simulations sont accompagnées des responsables du Comité Olympique International, elles sont également réalisées sur les sites où seront hérbergés les atlètes des 106 pays participants. Une simulation grandeur nature est aussi prévue pour la cérémonie d’ouverture.

Bien entendu, le Brésil recevra également une aide importante de pays tiers, principalement celle des nations les plus sensibles, comme les Etats-Unis, Israël et la France. Ces J.O 2016, sont donc placés sous haute surveillance. C’est la première fois que ces jeux se déroulent en Amérique du Sud, et le Brésil, conscient du contexte international, met tout en oeuvre pour que ces J.O se déroulent sans problèmes.

Le Brésil soucieux du terrorisme

Le Brésil soucieux du terrorisme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *