Visites gratuites à São Paulo

La salle de concert avec 1500 places

Comme pour les textes précédents, sur Recife, Salvador et Rio de Janeiro, ces visites sont présentées car ne sont en général pas prévues dans les itinéraires touristiques, et oubliées des guides, donc assez méconnues des touristes. Il en existe d’autres, mais j’ai choisi celles qui me paraissent les plus intéressantes.

Le Theatro Municipal

Vue nocture du Theatro Municipal et ses alentours

Vue nocturne du Theatro Municipal et ses alentours

Situé en plein centre de São Paulo il est emblème de la ville et l’un des derniers bâtiment centenaires à avoir échappé à la démolition. Inauguré en 1911, il a permis à São Paulo de faire partie des tournées mondiales des grands spectacles d’opéra, puis de théâtre.  Construit à la base pour l’opéra, il reçoit au cours de son histoire les plus  grandes voix du monde, comme Maria Callas et Caruso. Rien qu’entre 1912 et 1926 il présente 270 spectacles, dont 88 opéras. C’est à partir de 1922, avec la Semana de Arte Moderna qu’il devient un des hauts lieux de la culture et marque le début du Modernisme au Brésil. Le Theatro a accueilli tout ce que le monde compte de grands artistes et dans divers domaines, Toscanini, Nijinsky, Duncan, Noureyev, Ella Fitzgerald, bien sûr Villa-Lobos, et beaucoup d’autres encore. Inspiré de l’opéra de Paris,  il est alors le plus grand théâtre d’Amérique Latine. On remarquera aussi qu’il conserve l’orthographe ancienne du mot théâtre, donc avec un H, car dans le portugais moderne on écrit teatro. Ayant passé par des restaurations successives, dont la dernière en 2011, en 1981, le bâtiment est classé au Patrimoine Historique de l’Etat de São Paulo, il abrite aujourd’hui l’Orchestre Symphonique Municipal, la Chorale Mário de Andrade, le Choeur Lyrique Municipal, l’Orchestre Expérimental du Répertoire et le Quartette de Cordes de la ville.

galerie thatro municipal

L’une des galeries

 

La salle de concert avec 1500 places

La salle de concert avec 1500 places

Les visites sont gratuites et guidées, elles se font à heures fixes et sont limitées à 50 personnes par visite, il est donc préférable de passer avant l’heure souhaitée et s’inscrire sur la liste des visites. Horaires : du mardi au vendredi à 11h00, à 15h00 et à 17h00. Le samedi et jours fériés à 11h00, à 12h00, à 14h00 et à 15h00. Pour les groupes au-dessus de 10 personnes il est obligatoire de réserver à l’avance. Visites guidées en anglais : du mardi au vendredi à 11h00 et à 17h00, samedi à 12h00.

Adresse : Praça Ramos Azevedo, Centro. Métro : Anhangabaú

Contact : tel (11) 3053 2092 ou 2093 E-mail : tmeducativo@theatromunicipal.org.br

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le Centro Cultural Banco do Brasil

Vue d’ensemble

Vue d’ensemble

Le Centro Cultural Banco do Brasil appartient à la même catégorie de centres culturels financés par le Banco do Brasil, comme celui de Rio de Janeiro (déjà présenté sur ce blog). Inauguré en 2001 en plein centre de São Paulo, il est installé dans un bâtiment datant de 1901. Racheté par la banque Banco do Brasil en 1923 pour abriter son siège de São Paulo, il est le principal témoin de l’architecture de cette époque dans le pays. Il compte aujourd’hui 4.183 m² sur cinq étages de galeries, salle de cinéma, théâtre, auditorium, restaurant et café. Il présente donc de nombreux spectacles (musique, théâtre, danse) et diverses expositions dans tous les domaines de l’art. On peut y passer quelques heures, tout dépend de l’intérêt que l’on porte aux expositions du moment.

Exposition Arts Visuels en 2011

Exposition Arts Visuels en 2011

Le CCBB (c’est son abréviation) est ouvert tous les jours sauf le mardi, de 09h00 à 21h00. L’entrée est gratuite pour les expositions, débats d’idées et programmes éducatifs. Pour les activités payantes il faut prévoir un peu à l’avance car les prix étant symboliques, il y a foule !

Adresse : Rua Álvares Penteado n° 112, angle avec la rua da Quitanda. Métro : , Anhangabaú ou São Bento.

Contact : tel (11) 3113 3651 ou 3652 – Site : centrocultural.sp.gov.br

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Edifício Martinelli

Façade du Martinelli

Façade du Martinelli

Commencé en 1922, l’édifice Martinelli est la réalisation du rêve d’un émigré italien, ancien maçon, qui a fait fortune au Brésil. M. Martinelli voulait que ce soit le plus haut immeuble de São Paulo, symbole de sa richesse ; il fut ainsi le premier gratte-ciel du pays et le plus haut de l’Amérique latine. Une première inauguration eu lieu en 1929 avec 12 étages, puis finalement en 1934 avec 30 étages et une hauteur de 105  mètres. Situé en plein centre de la ville, il a été construit avec les meilleurs matériaux du moment, comme le marbre de Carrara, pour la plupart importés d’Europe, tout comme la main d’oeuvre spécialisée. Malheureusement, le coût financier du chantier a ruiné M. Martinelli qui s’est vu obligé de le revendre à l’Etat italien, qui y a installé des représentations officielles. Mais en 1943, avec la déclaration de guerre du Brésil à l’Italie, tous les biens italiens du pays sont confisqués. L’édifice Martinelli devient alors propriété de l’Etat brésilien. Presque abandonné, dans les années 60 il est une véritable favela verticale, totalement insalubre, ce n’est qu’en 1975 qu’il est saisi par la mairie de São Paulo et restauré. Il abrite aujourd’hui différents organismes municipaux et syndicaux, ainsi que des magasins au rez-de-chaussée.

Terrasse du Martinelli

Terrasse du Martinelli

L’intérêt de la visite consiste principalement en la vue panoramique qu’on a sur la ville depuis la terrasse. Visites gratuites de lundi à vendredi, de 09h30 à 11h30 et de 14h00 à 16h00. Le samedi de 09h00 à 15h00 et le dimanche, uniquement la terrasse, de 09h00 à 13h00. Au-dessus de 15 personnes la réservation est obligatoire.

Contact : tel (11) 3104 2477. Site : www.prediomartinelli.com.br

Adresse : l’édifice Martinelli forme le paté d’immeubles en triangle des rua São Bento, rua Lidero Badaró et avenida São João. Métro : São Bento.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Les trois visites présentées ici sont réalisables dans une même journée, elles se trouvent dans un périmètre où elles sont toutes les trois accessibles facilement, et dans une zone piétonnière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *