Le carnaval 2016 se termine en rose et vert

La porte-drapeau 2016 de la Mangueira

C’est la Mangueira, qui en rendant hommage à la chanteuse Maria Bethânia, est sacrée championne des écoles de samba de Rio de Janeiro. Une victoire très méritée pour une des plus traditionnelles écoles de samba du Brésil.

Question : c’est une surprise ce titre ?

Bruno Guinard : non car on attend toujours une excellente performance de la Mangueira. Cette école, qui arbore les couleurs rose et vert, a remporté 19 titres de championne depuis sa fondation en 1929. Elle a toujours caracolé en tête des meilleures écoles de samba du pays (malgré quelques rares faux pas), une place qu’elle partage avec la Portela (21 titres), et la Beija-Flor (13 titres). Trois écoles parmi les plus traditionnelles du Brésil, et que l’on retrouve à chaque défilé dans le peloton de tête des douze grandes écoles de samba de Rio. J’ajoute, que cette année ce titre est très mérité, le défilé de la Mangueira a été parfait sur toute la ligne, et l’hommage à Maria Bethânia, la grande voix du Brésil, qui fête cette année ses 50 ans de carrière, était particulièment bien illustré (voir ici la vidéo avec extraits de ce défilé).

Chanson du carnaval 2016 de l’école de samba Mangueira « A menina com olhos de Oyá », avec images du défilé et de Maria Bethânia. On aperçoit aussi en costume blanc Caetano Veloso, frère de Maria Bethânia et autre grand interprète du Brésil.

 

Question : il y a 12 écoles de samba à Rio ?

BG : il y en a bien plus, mais ces 12 sont celles qui composent le Grupo Especial, (1er groupe, un peu comme au foot avec les divisions). Celle qui arrive dernière au défilé est déclassée, elle passe en groupe A (seconde division), et celle qui arrive en tête en seconde division peut grimper dans ce groupe spécial des championnes. Au cours de l’histoire de ce classement, il y a eu jusqu’à 15 écoles dans ce groupe de « première division », mais actuellement c’est 12. Le défilé de ce groupe vedette est bien sûr le plus médiatisé, il est retransmis sur toutes les chaines TV du pays et c’est dans les écoles de samba qui le composent qu’on retrouve les plus grands noms du carnaval et du show-business, car pour faire carrière dans ce domaine au Brésil il faut se montrer au carnaval. Ce qu’il faut savoir aussi c’est que depuis 1984, le défilé de ce groupe ne se déroule plus dans la rue, mais dans le Sambodrómo, une arène spécialement conçue pour l’évênement par l’architecte Oscar Niemeyer et qui se trouve dans le centre de Rio.

defile mangueira sambodromo

Défilé de la Mangueira dans le Sambodrómo

Question : comment les départagent-on ?

BG : par un jury composé de 40 personnes, choisies par les membres de la ligue des écoles de samba (type de syndicat professionnel). Comme les écoles sont notées sur 10 éléments, le jury est partagé en 10 sous-groupes de quatre juges, chacun note un des aspects précis, les notes vont de 7 à 10. En plus de ce jury, des « controleurs » circulent dans le défilé et repèrent ce qui se passe lors du passage des écoles ; ils communiquent au jury les défauts qui pénalisent l’école, principalement au niveau du regroupement, ou au contraire de la dispersion des participants, qui doivent maintenir la syncronisation du défilé. Chaque école a entre 65 et 80 minutes pour présenter son défilé devant le public et le jury. Chaque minute en dehors de ce temps réglementaire pénalise l’école.

Question : quels sont ces éléments qui sont notés ?

BG : les 10 éléments notés sont :  le Samba-enredo, c’est la musique que l’école a créée pour illustrer son thème, on juge l’harmonie de l’ensemble et son impacte sur le public.  Le Enredo, c’est le texte de la chanson, on juge si chaque partie est bien adaptée aux différentes « alas »,  (les secteurs, ou groupes, au sein de l’école), la créativité compte aussi dans ce jugement.  Les Adereços e Alegorias, les premiers sont tous les éléments que portent les figurants à pieds et le second tout ce qui se déplace sur des roues, donc les chars. Les Fantasias, ce sont les costumes et tout ce qui le compose, souliers, gants, coiffes, etc.

Les adereços e alegorias

Les adereços e alegorias

La bateria

La bateria

La Bateria, c’est l’ensemble des percussions, le minimum accepté est 200 batteurs, s’il y en a moins l’école perd des points. Le Mestre-sala e Porta-bandeira, c’est le maître de cérémonie et la porte-drapeau, ce couple défile devant l’école puisque c’est lui qui l’annonce en arborant ses couleurs. Le drapeau doit toujours flotter, sans jamais s’enrouler sur le couple, ou l’un d’entre eux. Il est aussi interdit à ce couple, de participer à un autre défilé, ils sont exclusifs de l’école.

Le mestre-sala et la porta-bandeira

Le mestre-sala et la porta-bandeira

La Comissão de frente, c’est un groupe composé des meilleurs danseurs de l’école, ce sont eux qui par leur chorégraphie entraine tout le défilé de l’école. La Harmonia, c’est la syncro avec le « puxador » (le chanteur qui entonne la chanson et relance les participants), par exemple il ne faut pas que les figurants chantent un refrain en décalage avec lui. La Evolução, juge l’organisation du défilé, des figurants qui reculent au lieu d’avancer, ou qui dépasse le rythme des autres, tout cela pénalise l’école. Enfin, le Conjunto (ensemble), qui juge l’ensemble du défilé, la musique, l’illustration du thème, etc, c’est la cohésion et la beauté de l’ensemble.

D’autres éléments n’entrent pas dans la compétition des écoles mais sont tout aussi essentiels au carnaval et au défilé, c’est le cas par exemple du Rei Momo (le roi du carnaval), qui symboliquement reçoit les clés de la ville pour ouvrir le carnaval. Sur le défilé des écoles on trouve également la « ala » des Baianas (les Bahianaises), qui est composée des plus anciennes femmes de l’école, toutes vêtues avec le costume traditionnel de Bahia, ce groupe n’est pas noté, et il symbolise l’origine africaine de la samba. La « reine » du carnaval et les « princesses » ne sont pas notées non plus, mais elles sont toujours en premier plan puisqu’elles sont les « ambassadrices » du carnaval.

La evolução

La evolução

Question : quand défilent les écoles de samba ?

BG : chaque école défile une fois par carnaval, sauf la championne et les 5 mieux notées qui se représentent le samedi suivant le Mardi-Gras. Les écoles du groupe spécial, défilent le dimanche et le lundi, à raison de 6 écoles par nuit. Le vendredi et samedi qui précèdent sont réservés aux écoles du groupe A, qui est la division en dessous du groupe spécial. Il y a donc en tout 5 jours de défilé des meilleures écoles de Rio, vendredi, samedi, dimanche, lundi, et le samedi  suivant avec les 6 écoles arrivées en tête du classement. Mais il y aussi les écoles des groupes B, C, D, qui ne se présentent pas dans le Sambodrómo mais sur une avenue aménagée avec des gradins, dans le quartier populaire de Madureira. Le carnaval a bien sûr des dates variables, c’est souvent en février, parfois début mars, il se termine toujours le mercredi des Cendres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *