Les motels au Brésil, des hébergements coquins

Au Brésil les motels sont essentielllement des lieux de rendez-vous discrets. Avec 5.000 établissements dans tout le pays, le secteur emploie plus de 250.000 personnes à temps plein et génère plus de quatre milliards de Reais par an (1 milliard de dollar). Aujourd’hui, ce marché en pleine expansion se bat pour être reconnu comme un secteur d’hébergement à part entière.

Question : quel est exactement  le concept du motel au Brésil ?

Bruno Guinard : il est apparu au Brésil à la fin des années 60, en pleine dictature militaire. Comme le régime interdisait les périodes courtes dans les hébergements, les couples n’avaient plus où se cacher pour leurs rencontres intimes. C’est alors qu’on a repris le concept du motel américain, inventé dans les années 20 aux Etats-Unis pour les routiers et voyageurs motorisés qui pouvaient s’y reposer quelques heures avant de reprendre la route. Au Brésil, le motel a été « maquillé » en club de rencontres, ce qui n’était pas interdit par la dictature. En tant que club la discrétion était assurée, cela permettait aux couples de s’y retrouver sans éveiller les soupçons. L’idée de base du motel, créée aux Etats-Unis, est respectée puisqu’en règle générale on se rend au motel en voiture, le mot vient d’ailleurs de la fusion moteur + hôtel. Au Brésil ce fut un succès immédiat, car outre le fait qu’on ne pouvait pas séjourner dans un hôtel pour des périodes courtes, le motel est arrivé à point nommé dans la société brésilienne. En effet, il faut savoir qu’ici, les familles, souvent nombreuses, restent unies jusqu’à ce que tous les enfants soient mariés. Puis il y a souvent des cousins, ou autres  parents qui vivent sous le même toit, puis les employés de maison, bref, des conditions pas très propices à la privacité. Les motels ont donc attiré les couples réguliers, et pas seulement les amants de passage, comme on pourrait le penser. Il est alors devenu un lieu de loisirs coquins, les couples y vont pour des occasions comme la Saint Valentin, un anniversaire de mariage, ou tout autre motif d’escapade de la routine, ou encore, pour les jeunes qui ne sont pas autorisés à amener quelqu’un à la maison. Les motels ont donc développé ce caractère intime et sexy.

Dans la société brésilienne ce n’est absolumment pas tabou d’aller au motel, on sait que tout le monde y va, les motels ont pignons sur rue et font de la publicité comme n’importe quel autre établissement commercial. Aujourd’hui, le concept a évolué, surtout avec les grands évênements internationaux, comme la Coupe du Monde, et bientôt les J.O. On s’est aperçu que les motels pouvaient aussi être utilisés pour héberger les visiteurs et touristes, devenant une attraction et aidant aussi à parer au manque de lits dans certaines villes.

motel2

Suite de motel

Question : tu disais qu’ils ne sont pas reconnus comme hébergement ?

BG : en effet, les motels ne sont pas reconnus par le Ministère du Tourisme comme hébergements. Il existe donc un problème légal pour qu’ils puissent rentrer sur ce marché. En fait, pour que cela se fasse, les motels devraient appliquer certaines règles, comme par exemple faire les check-in des clients, donc plus d’anonymat. Il faudrait aussi qu’ils coupent leurs circuits internes de diffusion de films pornos, qu’ils ne vendent plus d’objets érotiques, ou encore qu’ils pratiquent un accueil ouvert, alors qu’actuellement l’accueil est totalement anonyme. L’association des motels du Brésil se bat pour rentrer sur ce marché de l’hébergement classique, mais en même temps elle ne peut pas se permettre de perdre sa clientèle des rencontres intimes. Les discussions tournent donc autour des possibilités d’aménagement des motels, par exemple en prévoyant des « secteurs coquins », tout en ayant des chambres tout à fait neutres.

motel3

Garages d’un motel

Question : concrètement comme ça se passe l’arrivée dans un motel ?

BG : on arrive en voiture vers l’entrée du motel, c’est là que se trouve le guichet où l’on ne voit en général que les mains de la personne qui vous donne les clés, sans descendre de la voiture. On choisi le type de chambre (qu’on appelle suite) en fonction du prix et de la durée. Cela varie selon les motels, mais les tarifs sont pour des périodes de 2, 3 ou 4 heures, mais ça peut aller jusqu’à 8 heures, une nuit complète. Les prix varient aussi selon la catégorie de la suite, et du motel bien sûr, car comme pour les hôtels, il y en a à tous les prix. Ensuite on se dirige vers sa chambre et on gare sa voiture dans le garage qui est souvent juste en dessous, cette porte du garage se referme, ça veut dire que la chambre est occupée, et comme cela personne ne peut voir les véhicules, donc d’identifier les clients.

motel4

Suite grotte d’un motel

Question : et que trouve-t’on dans les chambres ?

BG : elles sont totalement destinées au sexe, on y trouve divers objets érotiques, des préservatifs bien sûr (tout cela est payant), des lits ronds (mais pas toujours) avec des miroirs au plafond, une TV avec des films pornos, des éclairages tamisés, et suivant la catégorie du motel, des équipements tels que jacuzzi ou piscine, ou encore des installations très particulières comme des grottes avec des cascades, des cages avec des ustensiles sado-masos, etc, c’est très variable, il y a des motels thématiques, vraiment on en trouve pour tous les goûts, il y en a qui reproduisent des ambiances, station service, yachts de milliardaires, intérieur d’un avion, etc, et quand il y a de nouvelles installations les établissements en font de la pub. En général les motels servent aussi des repas, dans les chambres bien sûrs.

Suite de luxe

Suite de luxe

Question : où se trouvent-ils, dans les villes ou en dehors ?

BG : un peu partout, mais souvent aux entrées et sorties des villes, parfois dans des endroits stratégiques, soit pour la vue ou pas loin des plages (à Rio), mais aussi sur les routes entre les grandes villes, ou aux abords des quartiers d’affaires. Il est curieux de constater que très souvent les motels sont regroupés, par exemple le long d’une avenue. Il y aussi des motels pour piétons, ils sont aussi dans les centres villes et les quartiers pauvres, ce sont  en général des motels très bas de gamme.

Question : une fourchette de prix ?

BG : c’est impossible, ça peut aller de 5 Reais (presque 1 euro) de l’heure, au fond d’une vieille Kombi WV improvisée (ça existe), à 1.000 euros pour une suite de luxe dans un grand motel de São Paulo. Pour trouver quelque chose de très bien il faut compter 50 euros, mais tout dépend du jour (plus cher les week-ends) et de l’heure (plus cher le soir). En tout cas, ça fait partie des choses qu’on doit faire au Brésil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *