Le monastère de São Bento rouvre ses portes à la visite

C’est l’un des plus anciens monastères du Brésil et l’une des visites incontournables de Rio de Janeiro. Cela faisait près de 11 ans qu’on attendait sa réouverture, après une minutieuse restauration de son église, la seule partie ouverte au public, c’est chose faite.

Le Mosteiro de São Bento, en français monastère de Saint Benoît, est situé en plein coeur du centre ville de Rio de Janeiro. Surplombant le port depuis une colline, il a été fondé en 1590 par des Bénédictins venant de Salvador de Bahia, alors capitale de la colonie. Rio de Janeiro s’appelait à l’époque São Sebastião (Saint Sébastien) C’est donc l’un des premiers monastères du Brésil.

Son église baroque, datant elle du 17ème siècle, est connue pour ses images, ses murs et ses boiseries recouverts de feuilles d’or, mais aussi pour ses chants grégoriens (voir les horaires en fin de texte).

Les travaux de restauration, commencés début 2004, se sont surtout concentrés sur la récupération du vernis et des peintures, ainsi que sur les feuilles d’or qui donnent à l’ensemble son opulence et son caractère magique. Pour faciliter les visites, l’église disponibilise désormais des casques audios en plusieurs langues.

Le monastère de São Bento, compte aujourd’hui une quarantaine de moines bénédictins qui continuent de faire fonctionner toutes les activités du site. En plus des cérémonies, messes et liturgie des heures, les moines sont chargés d’un collège, d’une maison d’édition, d’une faculté, de la maison de retraite d’Emaüs, ainsi que des oeuvres sociales. C’est également le siège d’autres activités menées par les bénédictins dans la région.

Intérieur de l’église de São Bento

Intérieur de l’église de São Bento

Anecdote : le 1er janvier 1841, le lieutenant de vaisseau, Jules Marie Vincent de Sinety (Aix-en-Provence 1812 – Avignon 1898), peintre à ses heures et grands voyageur, accoste dans le port de Rio à bord de la gabare (un trois-mâts, destiné au transport de marchandises) française qui se nomme « Expéditive ». Sa première vue de la ville c’est son port, surplombé par l’imposant monastère de São Bento. Il en laissera une oeuvre intitulée « le Port de Rio », une aquarelle sur papier (31,3 cm X 45,5 cm) aujourd’hui visible à la pinacothèque de São Paulo.

Port de Rio et Monastère de São Bento, peinture de 1841 par Jules Marie Vincent de Sinety

Port de Rio et Monastère de São Bento, peinture de 1841 par Jules Marie Vincent de Sinety

Adresse et horaires des offices et visites de l’église du monastère de São Bento : Mosteiro de São Bento, rua Dom Gerardo, n° 68, centro.

Horaires des visites : tous les jours de 07h00 à 11h00 et de 14h30 à 18h00. Entrée gratuite.

Messes : du lundi au samedi à 7h30 et dimanche à 10h00, avec chants grégoriens. Messe priée à 18h10 tous les dimanches.

Offices divins (ou Liturgie des Heures) :

05h00  – Matines
06h45  – Laudes
11h45  – Sexte
18h00  – Vêpres (avec chant grégorien (samedis à 17h00 et dimanches à 17h30)
19h15  – Complies

Bon à savoir : la rue où se trouve l’entrée des visites est mal desservie en bus, il est préférable de s’y rendre en taxi, tous connaissent parfaitement le São Bento. L’accès au monastère se fait par un ascenseur que l’on prend dans un immeuble en contrebas. Prévoir une tenue décente pour la visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *