Les 7 merveilles du Brésil

Teatro Amazona

Depuis quelques années une des revues les plus populaires du Brésil, associée à une grande banque internationale, organise l’élection des 7 merveilles du Brésil. Une liste d’une quarantaine de constructions et monuments est publiée et les lecteurs votent directement en ligne. L’initiative a reçu l’appui d’une bonne partie de la classe politique, qui y voit l’occasion de promouvoir le tourisme local.

Question : quelles sont ces 7 merveilles du Brésil ?

Bruno Guinard : le Teatro Amazonas (opéra de Manaus), la ville de Ouro Preto, le marché Ver-o-Peso de Bélem, la petite ville de Natividade (dans le Sertão du Tocantins), la Catedral da Sé à São Paulo, la forteresse de São João de Macapá (extrême nord coté Guyane) et la forteresse dos Reis Magos à Natal.

forteresse dos reis magos

La forteresse dos Reis Magos

Question : es-tu d’accord avec ce choix ?

BG : oui pour le Teatro Amazonas, Ouro Preto et le marché Ver-o-Peso, le reste est discutable. Je suis assez critique sur l’initiative, car le Brésil regorge de merveilles bien plus spectaculaires que celles retenues, et surtout il fallait y inclure les sites naturels, ou alors faire une élection par catégorie. Cette initiative a d’ailleurs créé la controverse, beaucoup estimant que les résultats de ces élections ne sont pas toujours de bon goût. Du coup, tout le monde s’est lancé dans ce type d’élection online, tout le monde y va de sa préférence tout en constestant celle des autres, il y a vraiment de quoi confondre le touriste !

Question : pour toi quels sont les grands absents de cette liste ?

BG : tout d’abord je n’y conserverais que les trois cités au-dessus, et s’il en faut quatre de plus, ce serait les centre historiques de Salvador et de São Luis, puis Olinda et Parati. Ils font d’ailleurs partie d’une autre liste (sauf Parati), celle de l’Unesco, qui a classé au Brésil 18 sites, historiques et naturels. Une liste, à mon sens bien plus fiable que les autres. D’autre part, si liste il faut pour mieux orienter les touristes au Brésil, on ne peut pas exclure les sites naturels qui y sont omniprésents.

Question : pour toi quels seraient les 7 merveilles naturelles du Brésil ?

BG : les chutes d’Iguaçu, les Lençois Maranhenses, le Pantanal, la forêt Mata Atlântica, les parcs naturels du Cerrado (plateau central), l’Amazonie, et la Chapada Diamantina. Il y en bien d’autres, mais je me limite à 7, comme l’exige le réglement !

Lençois Maranhenses

Lençóis Maranhenses (Etat du Maranhão)

 

Question : sont-ils aussi sur la liste de l’Unesco ?

BG :  oui tous ces sites naturels y figurent ainsi que l’Atoll das Rocas (près de Natal), l’archipel Fernando de Noronha, la Serra da Capivara dans le Piauí, et la Costa do Descobrimento dans le sud de Bahia.

Par contre, il faut préciser que pour les grands sites comme l’Amazonie ou la Mata Atlântica, ce sont des parcs nationaux qui y sont classés, et non pas l’ensemble. Pour l’Amazonie on a ainsi le Parc de Jaú, pour la Mata Atlântica les parcs da Serra da Juréia et l’île do Mel, qui occupent la côte de l’Etat de São Paulo et du Paraná. Pour le Cerrado (plateau central du Brésil), là aussi ce sont des parcs qui sont classés, il s’agit des parcs de la Chapada dos Veadeiros et celui das Emás.

Enfin, pour la Serra da Capivara (nordeste), ce n’est pas uniquement le site naturel qui est classé mais aussi l’ensemble des peintures rupestres qu’il abrite.

Question : et les monuments de l’Unesco ?

BG :  les villes coloniales de Ouro Preto et Diamantina, le site baroque de Bom Jesus de Matosinhos à Congonhas, tout cela dans le Minas Gerais. Puis les centres historiques de Salvador, Goiás et São Luis, la ville de Olinda et celle de Brasilia, les ruines des missions jésuites de São Miguel, dans l’extrême sud du pays, et la place São Francisco dans la petite ville de São Cristovão dans l’Etat de Sergipe (nordeste).

ouro preto

Ouro Preto

Question : avec tout cela comment faire son choix ?

BG :  en dehors de la liste de l’Unesco, la plupart des sites qui présentent les 7 merveilles du Brésil sont des sites d’agences de voyages locales ou d’offices du tourisme, pas toujours très objectifs à mon avis. Le plus simple c’est d’abord d’organiser son voyage autour de ce qui nous intéresse vraiment, et en fonction de son timming voir ce qu’il est possible de visiter. Par chance, une grande partie des sites qui valent vraiment la peine sont facilement accessibles et proches des grandes villes, donc par avion. A partir de là, on peut déjà établir un bel itinéraire, ces sites sont, Parati (près de Rio), les chutes d’iguaçu, Brasilia, les villes coloniales du Minas Gerais, le centre historique de Salvador. Par extension, on peut à partir de Salvador découvrir les sites naturels et balnéaires, comme la Chapada Diamantina et l’île de Boipeba, et si on va jusqu’à São Luis pour son centre historique, on peut aussi, avec un peu de temps, pousser jusqu’aux Lençóis Maranhenses.

Pour le Pantanal, tout comme les parcs du Cerrado et du Sertão, comme cela se trouve en dehors des itinéraires habituels, il faut penser son voyage en fonction de ces sites. C’est aussi le cas de l’Amazonie, sauf si on reste à Manaus et à Bélem, deux villes très bien desservies par avion.

Enfin, il ne faut pas oublier que le Brésil est immense (presque 17 fois la France) et que même en se limitant à quelques sites, on aura toujours beaucoup de temps de transport. Donc je conseille vraiment de limiter ses choix, sinon on fini par ne connaitre que les aéroports !

Ver o peso

Marché Ver-o-Peso à Bélem.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *