Coupe du Monde 2014 « Au revoir la France… et le Brésil »

Pour le match France X Allemagne, qui s´est tenu au Maracanã ce vendredi 4 juillet, les supporters français ont été surpris par le soutien du public brésilien à l´équipe allemande. C´était sans compter sur la suite…

Question – On a cru que les Brésiliens seraient plutôt des supporters de la France pour ce match qui déterminait leur prochain adversaire, mais apparemment c´est le contraire qui s´est passé. La France leur semblait elle plus dangereuse pour eux ?

Bruno Guinard – Il est vrai qu´on a entendu sur des médias français des commentaires de correspondants de presse qui disaient que tout le Brésil serait derrière les Bleus contre l´Allemagne. Ces commentaires m´ont beaucoup surpris (quel cocorico mal placé !) et je me demande sur quelle base ils ont été proférés, car en matière de football, le public brésilien n´a aucune sympathie pour la France. Ce qu´on a vu ici dans les médias, ce sont des photos, comme celle ci-dessous, et des commentaires qui disaient qu´il fallait vraiment fêter la défaite de la France, qui en Coupe du Monde a plusieurs fois porté malheur au Brésil. Ce fut en effet le cas en 1986 et en 2006, quand la France a éliminé le Brésil du Mundial, et bien sûr en 1998 lors de la finale au Grand Stade de France. Une grande partie des Brésiliens n´ont toujours pas digéré cette défaite humiliante (3×0) et pensent que le match était truqué, pour eux, comme par hasard cela se passait en France, sur un stade fait pour l´occasion, avec un Ronaldo étrangement amorphe. Il n´y a donc ici aucun bon souvenir des rencontres France X Brésil en Coupe du Monde et l´on préfère vraiment voir la sélection française rentrer au bercail. En tout cas c´était comme ça jusqu´à ce mardi 8 juillet où l´Allemagne n´a concédé aucun remerciement au Brésil pour son soutien contre la France avec cette victoire humiliante de 7 x 1.

FRABRE

Traduction : “Elle est tombée !”

Question – Les Brésiliens ont du s´en mordre les doigts eux qui avaient hué la France au Maracanã ?

BG – Je n´étais pas au Maracanã et la télé brésilienne, soucieuse de présenter une image positive de la Coupe n´en pas beaucoup fait l´écho. Mais il y a de nombreux témoignages en ce sens, j´ai entendu des Français très tristes de s´être fait huer au stade et d´avoir entendu le public en chœur leur chanter « Au revoir ». Ceci dit, c´est chose courante dans le football et il y a eu bien d´autres réactions de ce genre pendant cette Coupe. Ce qui gêne ici c´est que la France s´est fait huer par un public qui a priori n´appartenait à aucune des deux nations sur le terrain. Mais c´est uniquement pour les raisons évoquées plus haut, en dehors des matchs les Brésiliens n´ont aucune rancoeur envers la France. Il faut aussi savoir que le public brésilien est très supersticieux, la France est plutôt vue comme un fantôme qui revient souvent gâcher la fête du Brésil en Coupe du Monde, que comme une nation avec un football traditionnellement fort. Et sans doute cette déroute cuisante contre l´Allemagne va les faire réfléchir, finalement la France n´aurait pas été un adversaire aussi difficile et le jeu aurait été plus équilibré que contre l´Allemagne.C´est donc peut-être la fin de la malédiction française pour les Brésiliens.

FRABRE3Supporters allemands et Brésiliens au Maracanã

FRABRE2France/Allemagne au Maracanã

Question – Et le début de la malédiction de l´Allemagne ?

BG – Qu´on ne s´y trompe pas, en matière de football l´ennemi éternel du Brésil c´est l´Argentine, là c´est vraiment viscéral, c´est le grand satan. La France n´arrive qu´en seconde position, comme petit satan ! S´ils se remettent de la tornade de mardi, les Brésiliens vont tous être derrière la Hollande, car ce serait pour eux la seconde, et sans doute la pire, des humiliations que de voir l´Argentine emporter cette Coupe au Brésil.

Question – D´où vient cette haine Brésil-Argentine, est-elle différente en intensité, le Brésil est plus cool non ?

BG – C´est plus une rivalité qu´une haine, mais bien sûr il y a des supporters fanatiques et ça peut vite dégénérer en bagare lors des grands matchs. Mais cette rivalité puise sans doute son origine hors du football. Ce serait très long à expliquer ici, mais il y a une question économique et de leadership régional. Pendant longtemps l´Argentine a dominé économiquement la région et comme c´est le seul pays sud-américain peuplé à 99% d´Européens, elle s´est sentit supérieure, presque raciste, envers les nations voisines. Puis le football est arrivé et forcément l´Argentine a aussi voulu le dominer en entrainant sur le terrain tout son orgueil et sa fibre nationaliste. Mais le Brésil a eu Pelê, il est devenu fort en football et en plus de ça a surpassé très largement l´Argentine comme puissance économique. Il n´en fallu pas plus pour que la rivalité s´exacerbe.

Mais sur le terrain, de foot, la différence est simple, les Brésiliens pensent que Dieu est avec eux et qu´il va les faire gagner, alors que les Argentins pensent que Dieu c´est eux… et en plus ils ont le Messi dans leur équipe !

Question – Un mot sur Neymar ?

BG – C´est à mon avis le seul grand gagnant de cette Coupe, car sa blessure l´a exclu du match, donc l´a préservé des critiques. Neymar en dehors de la Coupe n´a pas seulement préservé son image, il l´a renforcé, car une bonne partie du Brésil se dit que c´est son absence qui a provoqué la défaite.. à son tour il devient donc un Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *