Découvrir la région Nordeste

Partie I

C´est sans nul doute la région la plus poignante du Brésil, avec une forte identité régionale,une nature à la fois rude dans l´intérieur des terres et un littoral de plages à couper le soufle. C´est aussi la région la plus pauvre du pays, celle qui fournit le plus gros contingent de migrants vers les centres industriels et les zones agricoles du sud et sud-est. Le nordeste regorge de sites naturels et historiques, c´est le Brésil tropical, celui de la fête, des plages bordées de cocotiers, des grands espaces sauvages, bref, c´est celui de nos fantasmes !

Un peu de géographie

L´ouest de cette région est composé de ce fameux Sertão, une zone semi-aride qui s´étend sur les 9 Etats du Nordeste et déborde même sur le nord du Minas Gerais. La côte baigne elle aussi tous les Etats du Nordeste. Tous ces Etats ont leur capitale sur la côte, à l´exception de Teresina (capitale du Piauí), et les deux plus peuplées sont Recife et Salvador de Bahia, avec chacune trois milions d´habitants. La région nordeste est la troisième du pays en superficie, avec 1.561.177 km² (presque 3 fois la France), pour près de 60 millions d´habitants, ce qui en fait la seconde région la plus pleuplée du Brésil, juste après la région sudeste.

Elle possède aussi le littoral le plus étendu du Brésil avec 3.338 km de côte, beaucoup de plages en perspective !

Nordeste1

Carte de la région nordeste

L´économie de la région est axée sur quelques principaux secteurs : les ressources minérales, avec d´importants gisements de pétrole et de gaz, mais aussi le plâtre, le granit, les pierres précieuses et semi-précieuses. La région produit aussi 95% du sel marin consommé au Brésil.

Ensuite l´agriculture et l´élevage, sont d´importants secteurs économiques pour la région, avec la canne à sucre, le coton, le soja, le maïs, le riz, les fruits, le tabac, le cacao, les haricots, et l´élevage, bovins, caprins, ovins, et volailles.L´industrie est assez concentrée sur les capitales Recife, Salvador et Fortaleza, et est axée sur les dérivées de la pétrochimie. Par ailleurs l´industrie de la région possède aussi des chaines de montage de voitures (Ford, GM et Fiat), elle produit également des composants électroniques et informatiques, et enfin, de nombreux équipements pour les plates-formes pétrolières et la navigation. Le secteur tertiaire est lui en pleine expansion, ainsi que le tourisme.

Malgré toutes ces activités et de nombreux secteurs en pleine expansion, la région ne pèse que pour 13% dans le PIB national, bien loin derrière la région sudeste (60% du PIB).

Nordeste2

Les 4 zones climatiques de la région nordeste.

En vert le Meio-Norte, cette zone est composée de cocoteraies et de brousses, elle fait transition entre le Sertão et la végétation amazonienne.En jaune le sertão. C´est la zone aride, avec de longues périodes de sécheresses avec un taux annuel de pluviométrie de 300 mm. En orange clair, connu comme Agreste, cette zone semi-aride fait la transition entre le Sertão et la zone littorale.En orange foncé, c´est la zone littorale, qu´on appelle ici Zona da Mata, car elle était à l´origine couverte de forêt Mata Atlântica. C´est la zone la plus humide, avec un taux de pluviométrie de 2.000 mm/an et des températures quasi constantes d´une moyenne de 26°.

Population et Histoire

C´est à Bahia, le 22 avril 1500, que les Portugais découvrent le Brésil, et c´est ici, dans le nordeste, que va commencer la colonisation du pays. Un premier cycle d´exploitation va être celui du bois rouge, ou bois de braise, qui va donner son nom au pays. Mais très vite, dès la seconde moitié du XVI siècle, c´est la plantation de canne à sucre qui va devenir le plus important cycle économique de la région et va perdurer pendant toute la période coloniale. L´exploitation de la canne à sucre va provoquer l´importation massive d´esclaves africains, qui sont concentrer sur les principaux comptoirs commerciaux de l´époque, surtout Recife et Salvador de Bahia, devenue capitale du Brésil.

Dès leur arrivée, les Portugais se sont heurtés aux différents peuples indiens qui habitaient la côte du nordeste. S´alliant aux uns et guerroyant avec les autres, les Portugais parviennent à s´implanter. Ils déportent du Portugal un grand nombre « d´indésirables », principalement des Marranes (juifs convertis de force), qui se retrouvent sur ces terres vierges avec toute sorte d´aventuriers. Ensuite,  au XVII, les Hollandais envahissent le nordeste et prennent aux Portugais leurs deux principaux comptoirs, Recife et Salvador.Ce sont là les premiers apports de population blanche au Brésil.

On retrouve donc ici, la population la plus métissée du Brésil, avec toutes les variantes des trois races dominantes du nordeste, Indiens, blancs, et noirs. C´est cette même population qui va émigrer dans le reste du pays au rythme de son développement et de ses cycles économiques. Une partie de la population blanche du début de l´ère coloniale, va se mélanger tout d´abord aux Indiens puis aux esclaves. Une autre partie, principalement les Marranes, fuira les persécutions vers l´intérieur des terres. Enfin, la population d´origine africaine va surtout rester concentrée sur la côte, plus particulièrement dans la région de la baie de Tous les Saints et Salvador de Bahia, où jusqu´à aujourd´hui 80% de la population est afro-descendante. Les Indiens quant à eux, qui formaient le premier peuple du Brésil, disparaissent devant l´avancée des blancs. Certains groupes sont repoussés vers l´intérieur des terres, mais la plupart périssent dans leur confrontation avec les Portugais ou les maladies contagieuses venues d´Europe. Il est tout de même intéressant de noter que certains groupes ethniques aient survécu à la colonisation et tout particulièrement à l´endroit même où celle-ci a commencé, c´est à dire dans le sud de Bahia.

La culture du nordeste est ainsi elle aussi très métissée. La présence indienne s´y retrouve dans de nombreux aspects du quotidien, les gens, souvent sans le savoir, perpétuent ainsi la culture des premiers habitants. C´est flagrant par exemple dans la cuisine, avec la grande consommation de manioc, principalement sous forme de farine, ou de semoule ; mais on retrouve l´influence indigène aussi dans l´utilisation d´objets traditionnels, dont le plus répandu estle hamac, ou encore la « jangada » (sorte de radeau de pêche typique du nordeste, ou des « gamboa », nasses pour la capture du poisson. L´apport africain est lui tout aussi présent, on le retrouve dans la musique et la danse, la gastronomie, la religion, ou encore la capoeira. Et cela dans une bonne partie du nordeste, même si c´est à Bahia qu´elle est la plus vive.

Tourisme dans le NORDESTE

Le nordeste est la région qui concentre le plus grand potentiel touristique du Brésil. Avec un climat doux toute l´année et moins de pluies qu´ailleurs, une côte de plus de 3.300 km de plages, c´est vraiment la région idéale pour une plongée dans le pays. A cela s´ajoute une forte identité culturelle et de nombreux vestiges historiques et coloniaux. Pour les Européens, c´est bien sûr la région la plus pittoresque du Brésil, la plus dépaysante, et la plus agréable au niveau du climat. Même si les infrastructures routières, urbaines et touristiques, ne sont pas toujours au top, c´est quand même l´endroit le plus recherché pour le tourisme.

Je vais citer ici quelques lieux parmi les plus recherchés par les visiteurs, par Etat, en essayant d´y présenter aussi quelques lieux plus insolites et moins connus. Là où je ne cite pas les villes c´est qu´elles ne présentent pas intérêt particulier.

Du nord au Sud de la région nordeste :

Etat du Maranhão – Capitale São Luis. Intérêts touristiques : la capitale possède une architecture coloniale importante et qui consiste en son principal intérêt. La ville est malheureusement peu entretenue, elle est pourtant classée au Patrimoine Mondial par l´Unesco, elleest une étape vers les Lençóis Maranhenses. Elle est connue pour ses façades en azulejos (faïences portugaises) et ses fêtes populaires. Les Lençóis Maranhenses, qui se trouvent au sud du Maranhão sont un gigantesque ensemble de dunes et de lagunes d´eaux salées qui comptent parmi les plus beaux sites naturels du pays.

Nordeste3

Centre historique de São Luis do Maranhão

Enregardant une carte, à partir des Lençois Maranhenses jusqu´à Jericoacoara et en passant par le delta du Parnaíba, on s´aperçoit qu´il s´agit d´un ensemble où tous les biotopes sont reliés. On retrouve donc des paysages similaires d´immenses dunes de sable, de lagunes et de plages, puis d´autre part des mangroves et des morceaux de végétation côtière, parfois innondés. L´ensemble est unique au Brésil et rivalise de beauté avec les plus grands sites naturels du continent.

Nordeste4

 Lençóis Maranhenses

Etat du Piauí – Capitale Teresina. Intérêts touristiques : cet Etat ne compte que 60 km de côte dans son extrêmité nord. Cette côte est principalement formée par le delta du fleuve Parnaiba, mélange de mangroves, de dunes de sable, de lagunes, de forêts, un site encore peu connu des étrangers, mais qui fait partie des grands sites naturels du pays. A l´extrême sud de cet Etat, pour les amateurs d´archéologie, on peut citer le parc de la Serra da Capivara. Il s´agit d´un massif rocheux très aride, en plein Sertão, et c´est ici qu´on a découvert d´importantes peintures rupestres et des vestiges pré-historiques d´une présence humaine qui remet en question la datation du peuplement des Amériques.

Nordeste5

Delta du Parnaíba

Nordeste6

Nordeste7

Nordeste8

Ci-dessus trois photos de la Serra da Capivara, son massif aride et ses peintures rupestres.

Etat du Ceará – Capitale Fortaleza. Intérêts touristiques : Fortaleza est une capitale bien organisée et moderne, à elle seule elle ne vaudrait pas le déplacement, mais c´est le point de départ vers les sites balnéaires les plus recherchés du littoral de cet Etat, comme Jericoacoara ou Canoa Quebrada. Et puisqu´on est à Fortaleza, autant y jetter un oeil pour voir ce qui s´y passe. La ville est moderne, il ne reste que très peu de vestiges historiques, mais l´ambiance est décontractée. On se doit d´y visiter le centre d´art et de culture Dragão do Mar, il s´agit d´un complexe comprenant un musée d´art contemporain, un planétarium, des cinémas et de nombreux petits bars et restos en soirée. Ne pas manquer non plus d´apprécier les paillotes de plages où la tradition est de manger des crabes qu´on casse à l´aide d´un petit maillet. La Praia do Futuro est la plus célèbre, c´est aussi l´une des plus belles de la ville et on y trouve les paillotes les plus animées et incroyablement bien équipées, piscine, douches, massages, saunas, salons de beauté, des spectacles nocturnes, bref, une ambiance d´enfer !

A 300 km au nord de Fortaleza le petit village de pêcheurs de Jericoacoara, caché dans les dunes de sable est devenu l´un des endroits les plus en vogue du Ceará. A 185 km au sud de Fortaleza, c´est le village de Canoa Quebrada qui est le plus connu pour avoir été un village hippies jusque dans les années 70. Il est aussi célèbre pour son immense falaise rouge et les plages désertes des alentours.

Nordeste9

Jericoacoara le village

Nordeste10

Jericoacoara

Nordeste11

Canoa Quebrada

Etatdu Rio Grande do Norte – CapitaleNatal. Intérêts touristiques : petite ville moderne et bien tenue, pas grand chose à voir à part l´ancien fort portugais dos Reis Magos (vue panoramique), ou le petit quartier traditionnel et animé de Petrópolis, et bien sûr les plages. Celle de Ponta Negra est la plus fameuse, c´est aussi l´une des meilleures de la ville pour la baignade et l´animation en soirée. On peut aussi sentir l´ambiance populaire dans le quartier excentré de Redinha, avec son marché et ses petits restos, très simples, le soir. Mais on va à Natal plutôt pour rejoindre les plages les plus éloignées et les petites stations balnéaires comme Praia da Pipa, la plus célèbre. Ce petit village est très touristique assez rustique et sympa, on y va surtout pour l´ambiance car la plage du village de Pipa n´estpas la meilleure. En revanche en s´en éloignant unpeu c´est le paradis.

Nordeste12

Praia da Pipa

Etat de Paraíba – CapitaleJoão Pessoa. Intérêts touristiques : petite ville agréable et tranquille, elle abrite un bel ensemble d´art baroque dans le monastère de São Francisco, avec cloître et église, c´est la visite à ne pas manquer à João Pessoa. Sinon, João Pessoa est sans nul doute la ville du nordeste la mieux lotie en plages, ici on a l´embarras du choix, soir en ville soit assez proches, comme Cabo Branco. Parmi les plus belles et fameuses on compte Tambaba et Coqueirinho à quelques km de la ville, plus près encore se trouve la plage do Bessa, ou celle do Seixas, qui est le point le plus à l´est de tout le continent américain.

Nordeste13
Praia de Cabo Branco

A suivre dans la partie II, prochainement en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *