Tourisme dans le Sertão brésilien.

Comme on l´a vu dans le reportage précédent, le Sertão n´est ni un désert ni un lieu dépourvu d´intérêt. Il regorge au contraire de sites naturels et historiques qu´il est aujourd´hui possible de visiter. Je vais essayer ici d´en citer les principaux.

bresil_tourisme

Serra da Capivara (Etat du Piauí)

Généralités : le Sertão est un vaste territoire qui, comme on l´a vu, s´étend sur 8 Etats du nordeste, sur un territoire plus grand que la France. Il est donc évident, qu´une telle étendue ne se découvre pas en un seul clin d´oeil ; il faut y faire des choix et bien cibler ce qu´on veut y voir. On doit donc y prendre en compte les questions de déplacements, les sites intéressants étant souvent distants les uns des autres, et aussi être conscient des limites d´hébergements. Car, si la plupart des sites possèdent des pousadas, elles sont d´une façon générale très basiques. Le Sertão n´est donc pas fait pour un tourisme de haut de gamme, il faut l´aborder comme un tourisme d´aventure, idéal pour les randonneurs et les amateurs de découvertes hors sentiers battus. Je donne ici quelques indications et itinéraires, mais bien sûr on peut les réaliser dans d´autres sens. De même, je dois me limiter ici sur la liste des sites, impossible de présenter chaque recoin du Sertão !

Un des avantages du Sertão, c´est qu´on peut y aller toute l´année, sachant qu´il y fait chaud et sec, parfois très chaud dans la journée, les températures entre 35° et 40° sont monnaie courante, sauf dans les Serras et les Chapadas, où il fait plus frais. On évite donc de sortir aux heures les plus chaudes et on choisi toujours un hébergement équipé d´air conditionné, car le seul ventilateur n´est pas suffisant.

bresil_tourisme2

Carte du nordeste, en orange le Sertão.

L´accès et les déplacements : bien qu´aucune capitale d´Etat ne se trouve en plein Sertão, c´est à partir d´elles qu´on y accède. Les plus proches étant João Pessoa, Natal, Recife et Maceió. Mais on peut aussi commencer par une ville moyenne dans les terres, comme Juazeiro do Norte, et rayonner autour ; le choix de la capitale d´arrivée va dépendre des sites qu´on a choisi de visiter. S´il fallait en recommander une, je suggérait Recife car l´arrière-pays du Pernambuco permet pas mal de visites intéressantes sur des distances relativement raisonnables. De plus, Recife est sans doute la seule grande ville du nordeste où il existe des agences capables d´organiser une incursion dans le Sertão. Passer par un professionnel est hautement conseillé, quand on sait les difficultés de déplacements et d´hébergements sur place, on ne s´aventure pas sans un minimum d´organisation. Le Sertão est fascinant et spectaculaire, mais ce n´est pas un univers de confort et de sécurité.

Comme les lignes d´autocars ne desservent régulièrement que les grandes villes, et qu´ici il n´y a pas de réseau ferroviaire, les déplacements doivent se faire en voiture ; et si l´on choisi des sites naturels plus sauvages, c´est même un 4×4 qu´il faudra prévoir. Les grands axes sont goudronnés, mais la plupart des routes transversales sont des pistes, en général pierreuses, et où les postes à essence sont quasi inexistants en dehors des villages.

Les sites : les paysages du Sertão ne sont pas homogènes, même si la caatinga en recouvre 80%, la région est entrecoupée de steppes, de massifs et de chaines montagneuses ; les massifs sont appelés chapada et les chaines montagneuses serra. Ce sont ces accidents de terrain qui abritent les sites les plus spectaculaires. On y distingue trois types d´intérêt touristique : naturels, historiques et archéologiques, et les évênements, comme : processions religieuses, fêtes traditionnelles, comme São João (Saint  Jean), ou les vaquejadas (les rodéos), qui regroupent les vaqueiros, les cow-boys locaux.

bresil_tourisme3

Messe des vaqueiros à Serrita (Etat de Pernambuco)

La Chapada do Araripe : ce massif se trouve à l´extrême sud de l´Etat du Ceará, aux confins des Etats du Piauí et de Pernambuco. La grande ville la plus proche est Juazeido do Norte (qui possède un aéroport régional), bien connue pour être la ville où a vécu Padre Cícero (né à Crato, village tout proche), une figure religieuse de premier plan au Brésil (voir reportage précédent). Ce massif regroupe plusieurs aspects d´intérêt touristique, paysages et nature, archéologie et paléontologie. C´est autour de Juazeiro do Norte, sur plusieurs communes, que se situe le Geoparque Araripe, important site géologique et paléontologique qui s´étend sur 4.000 km², dont chaque site abrite une strate géologique. Ce site fait partie d´un réseau international de parcs géologiques reconnus par l´Unesco. Parmi ses attraits, on trouve un site de bois pétrifié, un parc forestier, le Flona, composé de Mata Atlântica de près de 40.000 hectares, qui a la particularité d´avoir été la première Forêt Nationale du Brésil (en 1946) et d´abriter 88 espèces d´oiseaux, dont certains endémiques à la région, un parc des pterossaures (le plus important d´Amérique du sud avec de nombreux vestiges et fossiles), et aussi un musée de paléontologie.

bresil_tourisme4

Bois pétrifiés de Araripe.


bresil_tourisme5

Chapada do Araripe

Juazeiro do Norte est aussi un haut lieu de pélerinage, c´est le Lourdes du Sertão car on lui attribue des vertues miraculeuses. Les pélerinages les plus importants sont celui de Mãe das Dores qui a lieu le 15 septembre, et aussi celui de la Toussaint, qui rend hommage au Padre Cícero, dont la sépulture se trouve ici.

bresil_tourisme6

Hommage au Padre Cícero à Juazeiro do Norte

Souza et la vallée des dinosaures : la petite ville de Souza est située dans l´Etat de Paraíba, à 445 km de la capitale João Pessoa, mais plus proche par la route de Juazeiro do Norte, environ 170 km.

Dans les environs de Souza se trouvent également d´intéressantes peintures rupestres, principalement dans la Serra Branca, accessible seulement pour les randonneurs. Mais l´intérêt principal du site est sa Vale dos Dinossauros, qui présente des empruntes de dinosaures datant de 130 millions d´années, incroyablement bien conservées. Un centre d´accueil des visiteurs, des passerelles et un belvedère permettent de mieux accéder et comprendre le site.

Toujours dans les environs de Souza, à 70 km à l´ouest, il est possible de prendre des  bains dans des sources thermales, dont la boue elle aussi aurait des pouvoirs de guérison. Pour cela il faut rejoindre la petite ville de São João do Rio do Peixe, accès par Cajazeiras, et se diriger vers la station thermale Estância Termal Brejo das Freiras.

bresil_tourisme8

Vale dos dinossauros

Le Sertão de Pernambuco : c´est sans nul doute la partie du Sertão la plus variée sur des distances relativement courtes. De plus, il est possible d´y accéderer par Recife, capitale située à 418 km sur la côte et très bien desservie par avion. Mais si on arrive par le nord, en ayant commencé par Juazeiro do Norte, il faut entrer au Permambuco par la petite ville de Triunfo, à cheval sur cet Etat et celui de Paraíba (226 km entre Juazeiro do Norte et Triunfo).

La ville est connue pour se trouver à proximité du plus haut sommet du Pernambuco, le Pico do Papagaio (1.260 m), mais si de là-haut la vue sur la région est imprenable, son accès n´est possible qu´en véhicule 4×4.

bresil_tourisme9

Vue du Pico do Papagaio

Triunfo abrite des bâtiments anciens dans le centre-ville, dont l´imposant  Teatro Guarany et le petit musée do Cangaço, qui présente de nombreux objets et photos des Cangaceiros. C´est à Triunfo qu´on peut aussi découvrir une fabrique de cachaça et ses caves, celles de Engenho São Pedro.

bresil_tourisme10

Cave de Cachaça

bresil_tourisme11

Vue de Triunfo

bresil_tourisme12

Musée du Cangaço

En quittant Triunfo vers le sud, à une trentaine de km se trouve la commune de Serra Talhada. C´est ici que se tient chaque année, du 29 août au 08 septembre, l´une des plus grandes fêtes religieuses du Sertão, la plus ancienne aussi puisqu´elle existait déjà à l´époque coloniale. Les festivités sont données en hommage à la patronne de la ville Nossa Senhora da Penha.

bresil_tourisme13

Serra Talhada

A 116 km de Serra Talhada vers l´ouest, par la route principale après la ville de Salgueiro se trouve la bourgade de Serrita. C´est ici qu´a lieu tous les ans en juillet la Missa do Vaqueiro, gigantesque messe à l´air libre pour les vaqueiros venus de tout le Sertão. Les vaqueiros sont les gardiens de bétail, sorte de cow-boys du nordeste, cette messe en réunit environ 70.000 et est accompagnée de rodéos et divers activités sur le thème de la profession. La messe débute par une procession composée de 1.000 vaqueiros à cheval, et se termine avec la distribution des hosties, qui ici, tradition oblige, sont remplacées par de la farine de manioc. Ces festivités sont animée par des shows et beaucoup de musique, surtout des adaptations religieuses sur des rythmes et compositions locales, dont certaines ont été reprises par Luis Gonzaga à son époque (voir article précédent).

bresil_tourisme14

Festa e Missa dos Vaqueiros em Serrita (PE)

Toujours en quittant Serra Talhada, mais cette fois vers l´est en direction de Caruaru, on doit faire un crochet pour une halte à Sertânia, où se trouve l´atelier de Carlos Fernando, sculpteur très connu pour ses oeuvres en bois de Retirantes (voir article précédent). De là, on a le choix de remonter vers le nord dans l´Etat de Paraíba, la route traverse de magnifiques paysages de Caatinga, pour rejoindre São João do Cariri, en direction de Campina Grande, et terminer son périple sur la côte à João Pessoa. L´autre option est de continuer dans le Pernambuco, en rejoignant Caruaru et ses environs.

bresil_tourisme15

Statuettes de Retirantes de Carlos Fernando

Ensuite on reprend la direction de Caruaru, avec arrêt à  Fazenda Nova, commune où se trouve le site théatral Nova Jerusalem, une reconstitution de la Jérusalem à l´époque du Christ (voir article précédent). Le festival ne s´y tient que pendant les fêtes de Pâques, mais le site est visitable toute l´année. Fazenda Nova n´est qu´à 51 km de Caruaru, étape indispensable du Sertão de Pernambuco.

Caruaru : à 270 km de Serra Talhada et seulement 136 km de Recife, la ville de Caruaru est connue pour son gigantesque marché d´artisanat, le plus grand du pays. C´est ici que se vend et se négocie une grande partie de l´artisanat que l´on trouve au Brésil. C´est ici également que sont installés les principaux ateliers de fabrication, surtout les figurines en terre cuite. A Caruaru, prévoir au moins une bonne demi-journée rien que pour visiter le marché d´artisanat, c´est vraiment immense. A visiter aussi le musée du Forró, danse typique du nordeste et très en vogue dans le nordeste. C´est aussi le Forró qui anime les fêtes de São João, dont celle Caruaru (tous les ans en juin).

Tout près de Caruaru (5 km), le Alto do Moura est incontournable pour ses ateliers de figurines en terre cuite, dont celles de Mestre Vitalino, l´artisan qui a donné ses lettres de noblesse à cet art populaire. Ces figurines, qui existent en différentes tailles, représentent le folkore populaire et la culture régionale, dont les Cangaceiros, les danses de Bumba-meu-Boi, de Forró, etc, mais aussi des scènes religieuses comme des crèches, ou encore des jeux, comme les échecs.

bresil_tourisme16

Figurines en terre cuite représentant des Cangaceiros, atelier de Alto do Moura

bresil_tourisme17

Marché de Caruaru

Tout près de Caruaru, à Bezerros, il faut visiter l´atelier du grand maître de la Literatura de Cordel (voir article sur ce blog), Jota Borges. Bezerros abrite aussi un musée de l´artisanat du Pernambuco, à ne pas manquer.

bresil_tourisme18

Bezerros, Literatura de Cordel

bresil_tourisme19

Atelier de Mestre Borges

Unhão dos Palmares : après Caruaru on a le choix de terminer son séjour sur la côte du Pernambuco, par exemple à Olinda, le ville historique toute proche de Recife. Si l´on choisi de continuer dans le Sertão, on quitte Caruaru vers le sud pour rejoindre Unhão dos Palmares à 112 km. Unhão dos Palmares est un site historique, dans l´Etat de Alagoas, en partie reconstitué et qui présente aujourd´hui l´histoire et les vestige du Quilombo dos Palmares. Le Quilombo est le nom donné au Brésil, aux communautés d´esclaves en fuite. Très souvent les quilombos ayant survécu aux attaques des chasseurs d´esclaves, ont donné naissance à des villes ou des quartiers de grandes agglomérations. On compte donc au Brésil un très grand nombre de quilombo, dont certains sont classé au Patrimoine National et jouisse d´un statut particulier, proche de celui des réserves indiennes. Le Quilombo dos Palmares est le plus connu d´entre tous pour avoir, à l´époque coloniale, résisté près d´un siècle, de 1597 à 1694, aux assauts répétés des forces coloniales et  mercenaires à la solde du pouvoir ou des maitres blancs. Son fondateur Zumbi est l´une des figures mythiques du Brésil, héros noir de la résistance et lutte pour la liberté, il est aujourd´hui avec le Quilombo dos Palmares, le plus important symbole des noirs du Brésil.

Le mémorial se situe exactement sur le site du Quilombo, au coeur de la Serra da Barriga, offrant aussi une belle vue panoramique sur les environs.

Après Unhão dos Palmares, on peut rejoindre Maceió la capitale de l´Etat, ou terminer son périple sur la côte de Alagoas, qui compte de magnifiques plages (voir reportage sur le nordeste sur ce blog).

bresil_tourisme20

Carte postale et timbre en hommage au Quilombo dos Palmares.

bresil_tourisme21

Mémorial Quilombo dos Palmares

A suivre dans une prochaine publication : La Serra da Capivara et le Sertão de Bahia.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *