Coupe du Monde 2014 au Brésil

A près de trois mois du coup d´envoi de la Coupe du Monde au Brésil, beaucoup se pose la question de savoir si le pays sera prêt et dans quelle ambiance ce Mundial va se dérouler.

Question – Un article paru ces jours-ci dans So Foot a titré « Vive le bordel brésilien ! » (consultable ici ), qu´en penses-tu ?

Bruno Guinard – L´article est basé sur des informations réelles et sa petite touche d´ humour lui apporte une authenticité déconcertante ; car en gros il dit « c´est le bordel mais on va y arriver », ce qui correspond assez bien à la réalité locale, mais ce n´en est pas plus rassurant pour autant. Je souligne quand même quelques grosses bourdes et omissions dans cet article, comme par exemple Fortaleza, qui n´est bien sûr pas du tout situé dans le Pernambuco, mais dans un Etat plus au nord qui est le Ceará. Dans la partie « mobilité urbaine », il manque aussi le métro de Salvador, connu dans tout le pays pour être le plus cher métro du monde et le plus long à être construit, puisque cela fait plus de 15 ans qu´on attend ses 6 km de ligne ! On nous l´avait lui aussi promis pour la Copa, on ne l´aura pas ! Quant au jours fériés pendant la Coupe, ça ne se limite pas à la seule ville de Rio, ce sera férié dans tout le pays.

Le montant des dépenses cité dans l´article, à ce jour 12 milliards d´Euros, est juste, et on pourrait même y ajouter toute la partie débloqué par l´Etat fédéral sous forme de prêts (à des taux très alléchants) pour des projets privés, principalement des hôtels car certaines villes vont manquer de lits. Il y a donc tout une série de projets hôteliers, surtout à Rio, qui ne seront pas prêts pour juin.

Quant aux stades, malgré les couacs, ils devraient tous être prêts. On peut bien sûr en discuter les coûts et surtout l´utilité de certains d´entre eux après le Mundial, en particulier ceux de villes où il n´y a même pas d´équipes en 1ère division, ou un public très restreint, comme c´est le cas à Manaus, Cuiaba, Natal, etc…

En revanche, la situation est beaucoup plus préoccupante pour les infrastructures hors des stades, notamment les transports. Du coté des accès routiers, des aéroports, ou des transports urbains, on sait que la plupart des chantiers ne seront pas prêts pour la Coupe du Monde et qu´il faudra se « débrouiller » avec ce qu´on a.

Question – Le Brésil est pourtant une grande puissance économique, en pleine croissance, il a eu sept ans pour se préparer, alors pourquoi tous ces retards et à qui la faute ?

BG – Le Brésil souffre d´un mal profond qui est sa bureaucratie, l´une des plus lourdes et des plus complexes du monde. Il a ainsi perdu des années à développer des projets et des partenariats, àprendre des décisions, et enfin à attendre des autorisations. Et tout cela bien sûr sans se stresser, car le pays, en général, travaille plus dans l´urgence que dans la planification. La pression est venue plus tard avec la Fifa, qui elle, a vraiment stressé, et du coup le pays s´est retrouvé submergé de chantiers et de projets à réaliser en des temps records, ça ne pouvait que coincer. D´autant que le Brésil manque de main d´oeuvre qualifiée et principalement dans le bâtiment, alors que ce secteur de la construction civile est celui qui se développe le plus. On a beau faire venir de la main d´oeuvre étrangère, ça ne suffit pas. Car en plus de tous ces chantiers des stades, il y a toutes les infrastructures alentours, comme les aéroports, transports urbains, hébergements, etc. Il a donc fallu concentrer la main d´oeuvre sur le plus vital pour la Coupe, c´est à dire les stades. Et bien sûr, comme le problème des infrastructures est chronique au Brésil, tout ce qui devrait faire avancer les chantiers ne suit pas, comme l´approvisionnement des matériaux, leur production et leur acheminement. Ensuite il y a les problèmes de main d´oeuvre, si on a 10.000 ouvriers disponibles mais qu´il en faut 50.000 pour tout faire, on a pas d´autres solutions que de les concentrer sur le chantier le plus urgent. Dans certaines villes d´ailleurs, dans une tentative de montrer que tout était en bonne voie, on a éparpillé la force de travail sur tous les chantiers à la fois, du coup rien n´est terminé.

Mais vous savez, pour nous ici, ces retards sont normaux, car ils sont « culturels », on vit avec, donc personne au Brésil n´a jamais imaginé que tout serait prêt dans les délais, il n´y a vraiment que la Fifa pour avoir gobé ça !

Question – Mais quand même sept ans à l´avance, jamais aucun pays n´a eu autant de temps pour se préparer, la Fifa est en droit de s´énérver non ?

BG – C´est même pire que ça car depuis 2004 tout le monde savait que ce serait le Brésil qui serait retenu. On savait que la Coupe se déroulerait en Amérique Latine, et qu´ il n´y avait aucun pays capable de l´organiser à part le Brésil. Mais bien sûr au Brésil on a attendu la décision officielle de 2007, car ici on ne fait jamais aujourd´hui ce qu´on peut remettre au lendemain, alors le faire en avance, c´est inimaginable. Quant à la Fifa, c´est regrettable, mais quand on veut un moteur qui ronronne on s´achète une Rolls, pas une Fiat Uno, si elle voulait de l´horlogerie fine il fallait la faire en Suisse cette Coupe du Monde !

Question – Et en pleine année d´élection présidentielle, en cas de fiasco l´équipe au pouvoir ne risque-t´elle pas sa peau ?

BG – L´élection présidentielle aura lieu en octobre, la campagne commencera donc vraiment en juillet, après la Coupe. Mais quelqu´en soit le résultat, et même en cas de fiasco généralisé, l´équipe au pouvoir mettra toujours la faute sur quelqu´un d´autre, sur la Fifa sans doute, qui sera le coupable le plus approprié. Tout indique que la présidente actuelle sera réélue, on ne se pose aujourd´hui que la question de savoir si ce sera au premier tour ou au second. Alors disons que si tout se passe bien pendant la Coupe elle sera réélue au 1er, sinon ce sera au second ! L´équipe actuelle, mise en place par Lula et son parti le PT, a bien d´autres arguments que la Coupe du Monde pour se faire réélire et c´est aussi pour cela qu´elle ne stresse absolument pas sur la Coupe du Monde.

Question – Ok, donc en gros ça va être le bordel mais ça va se faire quand même, c´est bien ça ?

BG – C´est drôle mais malgré tous les problèmes j´aurais plutôt tendance à être optimiste, je ne suis pas certain que ce sera autant le bordel qu´on le dit. Le Brésil sait bien gérer les grands mouvements de foule, tout n´est pas sombre dans cette Coupe. Et puis, justement comme on est pas en Suisse, il faut oublier les mécanismes parfaits et compter sur la magie du pays, on va vivre un grand moment, on est quand même au pays du foot, voisin d´autres pays de foot, comme l´Argentine ou l´Uruguay, il va y avoir une ambiance incroyable et cela fera oublier les petits couacs et les files d´attente. On ne peut pas s´arrêter aux seuls questions techniques, il me semble qu´aller dans un pays à l´ocassion d´un évênement sportif d´une telle ampleur, c´est aussi pour le découvrir autrement que par le tourisme classique. Le Brésil est sans doute mal organisé, mais il a autre chose qu´aucun autre pays ne possède et que les étrangers vont découvrir pendant la Coupe, l´ambiance de la rue et des stades, je peux vous dire que ça, personne ne fait mieux.

Question – Et l´ambiance justement à trois mois de la Coupe, qu´en-est´il, et qu´en pense l´homme de la rue ?

BG – Il y a plusieurs aspects, d´un coté les politiciens et les institutions du football, où là bien sûr le message est à la fête. L´homme de la rue lui, ne s´est pas encore échauffé. D´une part parce-que c´est trop tôt, mais aussi parce-que l´évênement est très critiqué sur place. Ce n´est pas le football qui est critiqué, que ce soit bien clair, mais le coût de la Coupe du Monde et la corruption qu´elle a engendré. Personne n´est dupe, on sait que cette Coupe du Monde est la plus chère de toute l´histoire du foot, et qu´à coté de ça le pays manque d´infrastructures basiques, on fait donc des calculs, combien d´hôpitaux ou d´écoles on aurait pu faire avec tout cet argent. C´est inévitable de penser ça. Ce qui est nouveauc´est qu´au Brésil, la population était jusqu´à très récemment assez passive, elle ne se posait pas trop de questions. La contestation n´a d´ailleurs pas commencé aujourd´hui, si près de la Coupe du Monde, en fait depuis juin de l´année passée le peuple bouge, on l´a vu descendre dans la rue pour demander des comptes.C´est pour cela, et c´est inédit au Brésil, que la grande fête du football n´est toujours pas au rendez-vous. On le sent bien dans les conversations de tous les jours, c´est plutôt morose. Un récent sondage vient d´ailleurs de le confirmer, près de 51% des Brésiliens sont contre la Coupe du Monde et pensent que le pays n´aurait même pas du poser sa candidature. Et 76%trouvent que la facture est trop élevée, que ce sont des dépenses inutiles alors que le pays a d´énormes carences dans les domaines primordiaux de l´éducation, de la santé, des transports et de la sécurité. Tous ces aspects sont présents, c´est indéniable, la question est de savoir si cette tendance sera assez puissante pour jouer les rabats-joie jusqu´au bout.

Question – Tes pronostics ?

BG –Sur la rue : il y aura des mouvement sociaux car l´occasion est unique pour attirer l´attention, mais ça n´empêchera pas la fête du football. Il y aura des couacs, rappelons-nous le voyage du pape à Rio en juillet dernier, on a quand même fait très fort, perdre le pape dans un embouteillage car le chauffeur s´est engagé sur la voie contraire à celle qui avait été dégagée pour lui. Bien sûr comme on a qu´un pape on l´a vite retrouvé, ce sera comme l´équipe nationale, comme on en a qu´une on sera tous derrière ! Et rappelons-nous aussi que pendant le séjour du pape il y a eu des manifs très importantes partout, et parfois à deux rues des lieux où il se trouvait, ce sont deux millions de fidèles qui se sont rassemblés à Rio et malgré les problèmes tout s´est plutôt bien passé au final.

Quant à mon pronostic sur le vainqueur de cette Coupe du Monde, j´avoue que je n´y connais pas grand chose, alors tout à fait par hasard je dirais… le Brésil !

affiche fifaAffiche officielle de la Coupe du Monde au Brésil.

affiche coupedumonde« La Coupe la plus chère de l´histoire ! » « Coupe pour qui ? »

affiche coupedumonde manausStade de Manaus en mars 2014

affiche coupedumonde salvadorStade de Salvador. Mars 2014

affiche coupedumonde hopitaux« Nous voulons des hôpitaux aux normes Fifa »

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *